Edit Template
dimanche 19 mai 2024

Gaza : Rafah coupée du monde et de l’aide humanitaire

Depuis qu’Israël a pris le contrôle des points de passage de Kerem Shalom et de Rafah, l’acheminement de l’aide humanitaire vers Gaza est « au point mort » selon l’ONU. Ce jeudi, le QG de l’Unrwa dans Jérusalem-Est a d’ailleurs été incendié par des colons israéliens qui exigent sa fermeture. Focus.

Depuis la prise du poste-frontière de Rafah par Israël le 7 mai, l’armée israélienne bloque l’essentiel de l’aide humanitaire entrant dans Gaza. Cette fermeture a coupé les principales voies d’acheminement, notamment le carburant, a averti Andrea De Domenico, responsable de l’agence des Nations unies.

« La situation est désastreuse » a alerté la directrice exécutive de l’Unicef, Catherine Russell. Les humanitaires craignent également que toutes les structures médicales de Rafah soient bientôt inaccessibles alors les bureaux de l’UNRWA à Jérusalem-Est étaient incendiés hier par des colons israéliens.

Plus que « trois jours de carburant »

Les humanitaires en Gaza rationnent leur propre essence et craignent une pénurie imminente. La directrice exécutive de l’Unicef, Catherine Russell, avertit que sans carburant, « les couveuses pour les bébés prématurés ne seront plus alimentées, des enfants et des familles seront déshydratés ou boiront de l’eau non potable, et les égouts déborderont en propageant des maladies ».

La fermeture des points de passage par Israël a coupé l’aide humanitaire, en particulier le carburant, a averti Andrea De Domenico de l’ONU qui critique les directives de l’armée israélienne :

« C’est fou, [les Israéliens] bombardent la zone à l’est de Rafah et ils veulent que nous allions [y] chercher du carburant ou des produits de base »

Le chef de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, indiquait ce mercredi que les hôpitaux du sud de la bande de Gaza ne disposaient plus que de « trois jours de carburant ».

les bureaux de l’UNRWA incendiés

Face à ces contraintes, près de quatre-vingt mille Palestiniens ont fui vers le nord, selon l’ONU. L’armée israélienne, cherchant à vider Rafah de sa population, estime le nombre d’évacués à cent cinquante mille.

Ce jeudi, L’UNRWA a dû temporairement fermé son siège à Jérusalem-Est après que des colons israéliens, exigeant son démantèlement, y ont allumé des feux ceci alors que « du personnel de l’Unrwa et d’autres agences de l’ONU étaient présents à l’intérieur ».

Philippe Lazzarini a condamné ce « deuxième incident odieux en moins d’une semaine » dans lequel « des vies d’employés de l’ONU ont été mises gravement en danger ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777