Edit Template
jeudi 13 juin 2024

Iran : le président Ebrahim Raïssi décède dans un crash aérien

Le président iranien, Ebrahim Raïssi, et son ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, sont morts ce dimanche dans un accident d’hélicoptère. L’appareil, identifié lundi, s’est écrasé dans une zone montagneuse près de la frontière avec l’Azerbaïdjan. Selon les autorités, l’hélicoptère avait dû effectuer un « atterrissage brutal ». Explications.

Plusieurs médias iraniens ont annoncé, lundi 20 mai, la mort du président Ebrahim Raïssi et de son ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, dans le crash de leur hélicoptère survenu la veille dans le nord-ouest de l’Iran.

Les autorités ont indiqué que l’hélicoptère avait dû effectuer, ce dimanche, un « atterrissage brutal » en urgence dans une zone montagneuse près de la frontière entre l’Iran et l’Azerbaïdjan. Les secours ont rencontré de grandes difficultés pour atteindre le lieu de l’accident.

Neufs passagers sont morts dans le crash

« Le président du peuple iranien, travailleur et infatigable (…) a sacrifié sa vie pour la nation », a confirmé ce matin, dans un communiqué, le gouvernement iranien. L’information, initialement rapportée par l’agence Mehr et le journal Iran Daily, a été confirmée après la découverte de l’épave de l’hélicoptère.

« Nous assurons à la nation loyale que, avec l’aide de Dieu et le soutien du peuple, il n’y aura pas la moindre perturbation dans l’administration du pays »

Ce dimanche matin, le président Ebrahim Raïssi avait rencontré le président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliev, pour inaugurer un barrage près de la préfecture de Khoda Afarin, à la frontière avec l’Azerbaïdjan. Durant le voyage retour vers Tabriz, l’hélicoptère présidentiel a dû soudainement effectuer un « atterrissage brutal ».

Les recherches, compliquées par le mauvais temps et l’accès difficile, ont mobilisé « plus de vingt équipes de secours dotées d’un équipement complet, en particulier de drones et de chiens de sauvetage ». Les corps du président Raïssi et des huit autres passagers, dont le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir Abdollahian et le gouverneur de l’Azerbaïdjan Malik Rahmati, ont été récupérés lundi matin par le Croissant-Rouge.

Une journée intense de recherche et de recueillement

Dès dimanche après-midi, l’agence de presse Fars rapportait des appels à la prière pour le président iranien Ebrahim Raïssi à Mechhed, sa ville natale. Les chaînes de télévision ont interrompu leurs programmes pour suivre l’évolution des secours.

Le vice-président, Mohammad Mokhber, avait quitté Téhéran pour rejoindre Tabriz en compagnie de plusieurs ministres, selon le porte-parole du gouvernement. Plusieurs pays dont la Turquie, l’Arabie Saoudite et la Russie ont exprimé leur « grande inquiétude » et proposé leur aide.

Après l’officialisation de la mort du président iranien et de son ministre des Affaires étrangères, le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, a déclaré avoir perdu de « véritables amis ».Le Pakistan voisin a décrété une journée de deuil en solidarité avec l’Iran. Le Hezbollah libanais et le Hamas palestinien ont rendu hommage au « protecteur des mouvements de résistance ».

Le parcours d’un opposant résolu à Israël

Né en novembre 1960, Ebrahim Raïssi a gravi les échelons du système judiciaire iranien pendant trois décennies. Il a débuté comme procureur général de Karaj à 20 ans, puis procureur général de Téhéran (1989-1994), chef adjoint de l’autorité judiciaire (2004-2014) et procureur général du pays en 2014.

En 2016, il a été nommé à la tête de la fondation Astan-e Qods Razavi par le Guide suprême Ali Khamenei, avant de diriger l’autorité judiciaire en 2019. Il est élu président le 18 juin 2021 succédant à Hassan Rohani.

Opposant résolu à Israël, Ebrahim Raïssi avait apporté son soutien au mouvement palestinien du Hamas dès le début de la guerre entamé par Israël à Gaza. Il avait notamment justifié une attaque de l’Iran contre Israël le 13 avril avec 350 drones et missiles, dont la plupart ont été interceptés avec l’aide des États-Unis et d’autres pays alliés.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777