Edit Template
jeudi 13 juin 2024

La CPI réclame un mandat d’arrêt contre Benyamin Netanyahu

Le procureur général de la Cour pénale internationale, a demandé, ce lundi, l’émission de mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et son ministre de la Défense, Yoav Gallant, pour « crimes contre l’humanité ». Il a également réclamé des mandats contre trois dirigeants du Hamas. Focus.

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Karim Khan, a annoncé le lundi 20 mai avoir demandé l’émission de mandats d’arrêt contre le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, et le ministre de la Défense, Yoav Gallant, pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité » commis à Gaza.

Il a également réclamé des mandats d’arrêt contre trois cadres de l’organisation Palestinienne du Hamas. Ces demandes doivent maintenant être approuvées par un panel de juges de la CPI qui examinera les preuves présentées.

Des crimes de guerre qui « continuent d’être commis »

Malgré les pressions subies, le procureur général de la Cour pénale internationale a annoncé avoir soumis ce lundi une requête pour la délivrance d’un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu et son ministre de la Défense pour « crimes de guerre et crimes contre l’humanité » :

« Sur la base des éléments de preuve recueillis et examinés par mon bureau, j’ai des motifs raisonnables de croire que Benjamin Netanyahu, le Premier ministre d’Israël, et Yoav Gallant, le ministre de la Défense d’Israël, portent la responsabilité pénale de crimes de guerre et crimes contre humanité commis sur le territoire de l’État de Palestine à partir du 8 octobre 2023 au moins »

Dans un communiqué vidéo de la CPI, le procureur Karim Khan affirme que des crimes tels que « le fait d’affamer délibérément des civils », « homicide intentionnel » et « extermination et/ou meurtre » ont été également commis et continuent de l’être :

« Nous affirmons que les crimes contre l’humanité visés dans les requêtes s’inscrivaient dans le prolongement d’une attaque généralisée et systématique dirigée contre la population civile palestinienne. D’après nos constatations, certains de ces crimes continuent d’être commis »

Des dirigeants du Hamas également visés

Trois dirigeants de l’organisation Palestinienne du Hamas sont également visés par la requête : Ismaïl Haniyeh, chef du bureau politique du Hamas ; Mohammed Deif, commandant des Brigades Ezzedine Al-Qassam, branche militaire du groupe et Yahya Sinouar, chef du Hamas à Gaza.

En réaction, Israël a dénoncé un « déshonneur historique » de la CPI, par la voix du ministre des Affaires étrangères, Israël Katz, qui a critiqué la réclamation de mandats contre « le Premier ministre et le ministre de la Défense de l’État d’Israël aux côtés des abominables monstres nazis du Hamas ».

De leur côté, le Hamas a dénoncé, dans un communiqué, les tentatives du procureur de la CPI « d’assimiler la victime au bourreau ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777