Catégories
Articles récents
25/06/2022
AccueilActualitesLe leader de l’extrême droite danoise brûle un Coran et met le feu en Suède

Le leader de l’extrême droite danoise brûle un Coran et met le feu en Suède

En visite en Suède, le chef du parti danois anti-islam « Ligne dure« , Rasmus Paludan a brûlé un Coran en public avant de provoquer des échauffourées qui ont embrasé le pays. Le zoom de la rédaction.  

Rasmus Paludan aime la provocation. Un art dans lequel il est passé maître. En visite en Suède, pays dont il possède également la nationalité, le chef de l’extrême droite suédoise a lancé une nouvelle campagne d’autodafés de Corans à proximité de quartiers où vivent de fortes communautés musulmanes. A Malmö, M. Paludan a brûlé un Coran samedi, avant d’annoncer aux18.000 personnes qui le suivent sur sa page Facebook sa volonté de « brûler beaucoup de Corans ».

« Nous apporterons probablement du sang de porc aussi, que nous verserons sur le Coran », écrivait-il. Un départ de feu a été constatée dans une école sur place, dans la nuit de dimanche à lundi.

Ces mobilisations populistes ont aussi provoqué des actes de violence ciblant les forces de l’ordre. Une vingtaine de véhicules policiers ont été incendiés ou endommagés.

« Beaucoup de choses suggèrent que c’était la police qui était la cible principale, plutôt que les organisateurs« , a déclaré Jonas Hysing, commandant des opérations spéciales, cité par l’Express.

« On a essayé de tuer des policiers« , a poursuivi le chef de la police du pays, Anders Thornberg.

« Des individus criminels ont profité de la situation pour faire preuve de violence » et ce « sans rapport avec les manifestations« , a-t-il également affirmé.

Condamnation des pays musulmans

Des contre-manifestations musulmanes où des takbirs ont été proclamés, pour dénoncer ces violents actes islamophobes, ont suivi.

Des gouvernements de pays musulmans ont également condamné ces agissements inqualifiables.

« Les viles attaques en Suède contre notre livre saint, le Coran, montrent que les leçons du passé n’ont pas été apprises« , a affirmé le ministère turc des Affaires étrangères sur Twitter, regrettant que des « crimes de haine soient ouvertement tolérés sous couvert de liberté d’expression« .

L’Irak a convoqué l’ambassadeur suédois, évoquant un acte « provocateur pour les sentiments des musulmans et offensant pour ce qu’ils ont de sacré« .

L’Arabie saoudite avait également « condamné les agissements de certains extrémistes en Suède et leurs provocations contre les musulmans« .