Catégories
Articles récents
24/09/2020
AccueilActualitesDes Corans profanés en Norvège et en Suède

Des Corans profanés en Norvège et en Suède

Deux mouvements d’extrême-droite se sont livrés ce week-end à des profanation publique de Coran au motif déclaré de la lutte contre l’islamisation, à Oslo en Norvège et à Malmö en Suède.

Les heurts ont commencé vendredi soir à Malmö en Suède. Un Coran a été brûlé « par un groupe lié à un parti danois d’extrême-droite “Stram Kurs” (“Ligne dure”) » selon Euronews.

Un geste symbolique et provocateur qui a immédiatement entraîné des heurts avec des groupes antiracistes.

La police suédoise a procédé à des arrestations pour « incitation à la haine raciale » et pour violence contre des agents de police.

Ce type d’action politique de la mouvance d’extrême droite n’est pas nouvelle et est reproduit fréquemment au nom de la lutte contre l’islamisation, slogan fédérateur des courants populistes européens.

En Norvège, une « fête de la profanation » a réuni samedi des militants de l’organisation SIAN (Stop à l’Islamisation de la Norvège).

« Les tensions sont montées au sein du groupe de contre-manifestants lorsqu’un membre du Sian, Fanny Braten, a arraché des pages du Coran et leur a craché dessus » écrit le quotidien belge Le Soir, citant l’agence de presse NTB. « Regardez, maintenant je profane le Coran », a-t-elle déclaré.

Ce rassemblement anti-islam a été suivie là aussi d’une contre-manifestation antiraciste et d’un important dispositif policier. Des bagarres entre les deux groupes se sont produites.

« Un grand nombre de personnes ont défilé dans la ville au départ en ne faisant que du bruit », a témoigné un représentant de la police d’Oslo cité par Le Soir.

« Ils se sont ensuite montrés agressifs face à certaines personnes. Ils en ont attaqué une et ont aussi provoqué des dégâts. On a essayé de garder une position défensive en espérant que les violences se calment, mais on a finalement été obligé d’intervenir pour éviter des blessés ».

Plusieurs arrestations ont été faites par les policiers norvégiens et le rassemblement a été écourté.

A lire aussi :