Edit Template
samedi 13 juillet 2024

Personnes âgées et handicapées : la Cour des comptes dénonce un « défaut d’anticipation des pouvoirs publics »

Personnes âgées et handicapées : la Cour des comptes dénonce un « défaut d’anticipation des pouvoirs publics » Mizane.info

Un rapport de la Cour des comptes sur l’accès aux soins et l’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes publié le 13 septembre a mis en lumière l’absence d’anticipation démographique par les services de l’Etat. Focus.

Un « défaut d’anticipation des pouvoirs publics » sur l’accès aux soins et l’accompagnement des personnes handicapées vieillissantes. Le constat du dernier rapport de la Cour des comptes est sans appel.

L’institution estime que les pouvoirss publics n’ont pas vu venir les développements démographiques des personnes âgées et handicapées.

La Cour des comptes (CDC) fait valoir notamment une augmentation de 55% des bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) de plus de 50 ans entre 2011 et 2019.

La CDC met aussi en exergue une progression de 50 % du public reçu dans les établissements médico-social entre 2010 et 2018.

Par ailleurs, il n’y aurait que 60 % des personnes bénéficiant d’une orientation vers un établissement ou un service médico-social (ESMS) qui y accéderaient contre 41 % des demandes en service d’accompagnement à domicile.

Face au sous-financement et aux manques d’outils des Ehpad, la Cour des comptes a demandé à l’Etat d’investir 1,2 milliard d’euros par an pour créer 83 000 places de service d’accompagnement à la vie sociale (SAVS) et 36 000 en service d’accompagnement médico-social pour personnes handicapées (Samsah).

La création d’un observatoire national du handicap en mission d’information pour les pouvoirs publics ou la mise en place d’une mission de repérage attribuée « aux Maisons départementales des personnes handicapées afin de proposer aux plus de 50 ans une évaluation de leurs besoins médico-sociaux » ont été aussi proposées.

« Le rapport révèle que les besoins croissants de cette population sont rarement satisfaits en raison de tensions sur l’offre d’accompagnement avec des conséquences parfois dramatiques sur les parcours et donc sur les individus (…). C’est un enjeu majeur de société », a déclaré Pierre Moscovici, premier président de la Cour, lors d’une conférence de presse.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777