Catégories
Articles récents
25/07/2021
AccueilActualitesÉloge de la vraie réflexion

Éloge de la vraie réflexion

La réflexion comme modalité de discernement social et politique, comme faculté de survie personnelle. C’est le thème du dernier billet de Daniel Milan sur Mizane.info.

Penser, réfléchir et réflexion correspondent à des actions différentes qui peuvent être liées, certes, mais qui ne le sont pas forcément.

Beaucoup d’éléments peuvent altérer la réflexion ; mais peut-on faire abstraction de ses opinions, de son vécu, de ses connaissances, éléments pouvant aider, par ailleurs, à la réflexion, à condition de savoir les maîtriser.

Beaucoup de gens ne réfléchissent pas, peu ou mal. L’acte de réfléchir est insuffisant par lui même, s’il n’est pas accompagné d’autres éléments, comme la conscience et la raison.

Réfléchir, c’est se poser et poser de bonnes questions et savoir en analyser les réponses.

L’homme qui pense et réfléchi, comprend le fonctionnement des pouvoirs et du monde, et comment s’en défendre et s’en protéger.

L’homme réfléchi, sait qui est qui, qui fait quoi et qui roule (et nous roule) pour qui. Il sait distinguer les malveillants des hommes de bien. Des signes ne peuvent tromper, ou ne trompent que ceux qui veulent bien être trompés.

Il a des longueurs d’avance sur les autres et n’est en général pas surpris, ni ne se laisse surprendre par aucune propagande, ni par aucun mensonge, ni par aucune loi liberticide, ainsi que par les individus qui les défendent et les surenchérissent.

Réfléchir, s’apprend à l’usage.

Il faut apprendre à réfléchir et réfléchir à propos de tout, y compris sur les pensées et analyses d’hommes et de femmes de réflexion. Il faut poursuivre leurs propres réflexions, détecter les éléments inexacts, incomplets ou erronés. Bref, il faut poursuivre leur travail. Détecter le faux du vrai et  le vrai du faux. Apprendre à analyser les discours et interventions pour y détecter les mensonges , la propagande, les erreurs, leurs préférences et leurs détestations. Les thèmes et mots utilisés et leurs fréquences dans les différents débats, dévoilent leurs intentions.

Comprendre le pourquoi du comment ? savoir qui est qui et qui fait quoi ?
Notre capacité de réflexion est le meilleur des filtres anti-propagande et anti-mensonges. Il suffit de savoir l’utiliser.

Le pouvoir, n’est pas forcément le pouvoir réel ou ne représente que le pouvoir partiel. Des pouvoirs obéissent ( plus ou moins) ou sont voués  aux lobbies économiques, idéologiques, corporatistes et religieux. La réflexion vous permet d’identifier les plus dangereux.

Réfléchir, c’est savoir distinguer nos divers dirigeants, comprendre leurs intentions, leurs logiques et modes de fonctionnement. On a tendance à les rejeter tous, mais il y en a qui sont plus dangereux que d’autres.

Il y a des gestionnaires motivés par leurs propres intérêts personnels. Ce ne sont pas forcément, les plus mauvais. Ils sont aussi aux ordres, mais doivent tenir compte de différentes forces, qui selon les pays et les latitudes, ne fonctionnent pas sur une même logique qu’en Europe. Cela peut être bénéfique pour la population et pour ses libertés.  S’informer sur leur parcours, analyser leurs discours , positions et leurs amitiés. Analyser leur préférences, leur détestations, leur langage, leurs mots, leurs masques, leurs lois et les buts de leurs lois. Identifier ceux qu’il favorise et ceux qu’il défavorise, ceux qu’ils pointent du doigt et poursuivent inlassablement, sous tous les prétextes,  de leur haine.

Les individus qui parlent sans arrêt de “valeurs de la République”, de “laïcité” en les mettant à toutes les sauces ; qui ciblent les musulmans, les migrants,  nient  également les violences policières, ou les justifient en les qualifiant  de violences légitimes, alors  qu’aucune violence ne peut être légitime , tout comme le fait qu’aucun être humain ne peut être considéré comme  illégitime ; qui nient le racisme d’Etat et l’islamophobie ; exploitent le moindre fait divers contre un groupe humain et “en font des tonnes” ; nous font l’éloge d’individus, qui selon eux ” incarneraient la République et toutes ses ” vertus”.

On  comprend aisément qui ils sont, et pour qui ils roulent. Ces gens qui justifient toutes les répressions contre des êtres humains, dont ils nient toute humanité, ne vous parleront jamais  d’égalité humaine, ni de droits humains ; ou s’ils en parlent, c’est pour mieux  en dévoyer les sens. Ce sont les commissaires d’une politique et d’un système. Tous ceux qui ne pensent pas comme eux, sont considérés par eux, comme ennemis de la République.
Ils ont peur de la pensée, et considèrent tout le monde, en dehors  de leur monde, comme potentiellement coupable.

Ceux qui vous parlent de manière positive des hommes, sans distinction, de l’égalité humaine, de leurs droits humains ; de l’autonomie, de l’autarcie, du survivalisme,  du minimalisme,  d’habitat alternatif, de médecine naturelle, de nourriture saine, ont au moins compris, du moins partiellement, que c’était les éléments essentiels de la libération humaine, de la liberté humaine et de l’autonomie financière, pour se protéger,  se défendre et se libérer de toutes emprises.

Réfléchir, c’est aussi comprendre la nécessité d’une structure politique pour défendre l’Egalité humaine et les droits humains , ainsi que d’ une loi protégeant les citoyens de toutes violations de leurs Droits humains !

Daniel Milan

A lire aussi :