Catégories
Articles récents
29/06/2022
AccueilActualitesUn imam expulsé de France « pour avoir lu un verset du Coran »

Un imam expulsé de France « pour avoir lu un verset du Coran »

Convoqué le 6 avril dernier par l’Office français de l’immigration et de l’intégration, l’imam de la mosquée de Saint-Chamond Ahamada Mmadi a été expulsé ce mardi 3 mai selon un communiqué de la préfecture de la Loire. Le focus de la rédaction.

Expulsé de France pour un prêche. D’après un communiqué de la préfecture de la Loire, l’ex-imam de la Grande mosquée de Saint-Chamond, Ahamada Mmadi, a été expulsé de France, et se trouverait en ce moment dans les airs, avec sa femme et ses trois enfants, en direction de l’archipel.

Une information confirmée par l’association comorienne Jamyat Al Nahdhoit Al Islamiyat. « L’association Jamyat Al Nahdhoit Al Islamiyat de Mdjoiezi Hambou informe les musulmans en général et les comoriens en particulier que le frère Ahamada Mmadi, ancien Imam de la mosquée de Saint-Chamond (France) vient d’être expulsé ce matin par la police française, avec sa femme, sa fille de trois ans, et ses deux garçons de18 mois et de 5 mois vers leur pays d’origine, les Comores », mentionne le communiqué de l’association comorienne.

Ahamada Mmadi.

Le 6 avril dernier, l’Office français de l’immigration et de l’intégration lui annonçait déjà cette décision d’expulsion. Pour quel motif l’imam a-t-il été exclu du territoire français ? Selon les termes du communiqué de la préfecture de la Loire, pour avoir prononcé un prêche incompatible avec les principes de la République et l’égalité hommes-femmes.

Mais pour Jamyat Al Nahdhoit Al Islamiyat, le passage du prêche incriminé par la préfecture est la lecture… d’un verset du Coran.  « Nous rappelons que l’imam Ahamada Mmadi a été suspendu de ses fonctions d’Imam pour avoir lu un verset du coran dans un sermon de l’Aïd el-Kebir au mois de juillet 2021 demandant aux « femmes musulmanes désireuses d’entrer au Paradis d’obéir à (leurs) maris (…) veiller aux droits d’Allah et à ceux de leur époux », précise l’association .

L’imam Ahamada Mmadi, cité dans le communiqué de l’association comorienne, s’est exprimé à ce sujet. « J’ai juste cité un verset du Coran. Ce ne sont pas mes mots, mais ceux du prophète et l’on me traite comme un terroriste. C’est comme si on reprochait à un curé ou un rabbin de citer un texte sacré extrait du livre de leur religion ».

Selon certaines sources en contact avec la mosquée de Saint-Chamond, la raison de l’expulsion de Ahamada Mmadi ne serait pas son prêche mais son statut administratif lié à son titre de séjour. Sa convocation le mardi 29 mars à l’unité de police administrative de Saint-Etienne avait été l’occasion de le lui rappeler.

Saisi, le tribunal administratif avait validé l’arrêté d’expulsion de Ahamada Mmadi, en annulant par contre la période d’une année d’interdiction de retour en France stipulée par l’administration.

Ahamada Mmadi et sa famille arriveront, ajoute l’association comorienne, à l’aéroport Prince Said Ibrahim demain « mardi 03 mai 2022 à 17h00 ». « L’association et toute la communauté musulmane leur souhaitent la bienvenue aux Comores dans cette journée spéciale de l’Aïd El fitr », poursuit Jamyat Al Nahdhoit Al Islamiyat.