Edit Template
mardi 23 juillet 2024

Rafah : une « pause tactique » reflet des dissensions israéliennes

Après la mort de 11 soldats ce week-end, l’armée israélienne a annoncé subitement dimanche une « pause tactique » à Rafah. Selon des médias israéliens, les dissensions entre les ministres israéliens et leur commandement militaire ne sont pas étrangères à cette décision fortement critiquée en interne. Explications.

Une dizaine de soldats israéliens ont été tués samedi par la résistance palestinienne dans l’explosion de leur véhicule près de Rafah, dans le sud de Gaza. L’armée israélienne a confirmé la mort de soldats « tombés au cours d’une activité opérationnelle dans le sud de la bande de Gaza ».

Curieusement suite à cette débâcle, Tsahal a annoncé le lendemain l’instauration d’une « pause tactique » quotidienne dans le sud de la bande de Gaza pour « raisons humanitaires » sans consultation préalable des hauts dirigeants du pays.

L’épuisement des soldats israéliens

« Une pause tactique locale de l’activité militaire pour des raisons humanitaires sera observée de 08H00 à 19H00 tous les jours et jusqu’à nouvel ordre » a indiqué ce dimanche l’armée israélienne dans un communiqué, concernant la zone allant du point d’entrée de Kerem Shalom jusqu’à la route Salah al-Dine à Rafah.

Cette annonce, saluée par l’ONU, a suscité une vive critique de plusieurs ministres israéliens qui ont qualifié la mesure de « maléfique et imbécile ». Dans un article du quotidien Haaretz, le journaliste Amos Harel a souligné l’actuelle fatigue extrême des soldats israéliens et dévoile les divergences croissantes entre le Premier ministre Benyamin Netanyahou et son commandement militaire :

« L’armée israélienne veut mettre fin à l’opération à Rafah pour donner un répit aux troupes et se préparer à une éventuelle escalade dans le nord, mais le Premier ministre reste catégorique, et les deux sphères [politique et militaire] risquent de s’affronter prochainement »

625 000 enfants privés d’éducation à Gaza

Du côté palestinien, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA) a annoncé ce samedi qu’environ 625.000 enfants à Gaza sont privés d’une éducation scolaire, les écoles étant contraintes de rester fermées en raison des massacres actuels :

« Nos équipes continuent de soutenir les enfants palestiniens à travers des activités qui les aident à retourner à l’apprentissage, mais cela ne suffit pas, d’où la nécessité de parvenir à un cessez-le-feu maintenant »

Le « conflit », ajoute le communiqué, prive les enfants de Gaza de leur enfance et les survivants souffrent d’un profond traumatisme, leurs écoles ayant été détruites et leur année scolaire perdue sans éducation ni jeux.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777