Catégories
Articles récents
07/12/2022
AccueilRépubliquePrésidentielles : ce qu’il faut retenir du duel Macron-Le Pen

Présidentielles : ce qu’il faut retenir du duel Macron-Le Pen

Mercredi 20 avril 2022, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux candidats à l’élection présidentielle de 2022 se sont retrouvés lors du fameux débat d’entre-deux-tours. Marie Jarosz nous propose un bref résumé de cet échange.

Sur la laïcité

Le sujet épineux de la laïcité a poussé Emmanuel Macron à reprocher à Marine Le Pen de « pousser à la guerre civile ».

En effet, l’un des points du programme de Marine Le Pen faisant énormément débat concerne le port du voile, qu’elle souhaiterait interdire dans l’espace public. A l’encontre de la candidate, le président sortant ne souhaite pas interdire tout signe religieux dans l’espace public. Affirmant lutter « contre l’idéologie islamiste », Marine Le Pen a assuré ne pas être contre la religion de l’Islam. 

Ce à quoi le président sortant n’a pas hésité à répondre : « Vous ne pouvez pas expliquer qu’une loi qui interdit le voile dans l’espace public est une loi contre l’islamisme radical ».

Sur l’économie

Marine Le Pen n’a pas hésité à parler de l’actuel président comme d’un « Mozart de la finance » et de pointer son « très mauvais bilan économique » en rappelant notamment les chiffres du chômage et de la dette . 

« Vous nous expliquez avoir fait beaucoup d’efforts pour les plus modestes. Moi, ce que je vois, c’est qu’il y a 400 000 pauvres supplémentaires sous votre quinquennat. (…) Vous dites que vous êtes très bon en économie, que les entreprises vous adorent… Or, il y a 400 milliards d’euros de déficit de la balance commerciale, un record absolu. » 

Emmanuel Macron s’est défendu en rappelant la baisse d’impôts sur la taxe d’habitation pour la majorité des ménages. Il a ajouté que les 600 milliards d’euros de dette additionnels concernaient le « quoi qu’il en coûte », qu’il ne regrette pas. 

Sur la retraite 

L’un des sujets phares de ces présidentielles, l’âge de départ à la retraite, a également suscité des émois. 

Pour rappel, Emmanuel Macron propose de fixer la retraite à 65 ans. Marine Le Pen, quant à elle, trouve l’idée injuste et « absolument insupportable ». La candidate du RN souhaite, de son côté, fixer le départ à la retraite entre 60 et 62 ans. 

Les raisons évoquées par Emmanuel Macron sur ce départ tardif sont principalement économiques et concernent le rééquilibrage des finances. Il n’a d’ailleurs pas hésité à rétorquer à la candidate du RN qu’un départ à la retraite si tôt mettrait  « en péril les pensions des retraités ».

Sur la Russie

Marine Le Pen, favorable à l’”Ukraine libre” conteste en revanche le blocage de l’importation du gaz et du pétrole russes. 

Emmanuel Macron a rétorqué en parlant du vote des eurodéputés du Rassemblement national qui ont reconnu l’annexion de la Crimée en 2014. Macron a ajouté que Marine Le Pen “ dépend du pouvoir russe et de M. Poutine”, faisant référence à un prêt contracté auprès d’une banque russe “ proche du pouvoir “ par le RN, en 2014. 

La candidate du RN s’est défendue en affirmant qu’ « aucune banque française n’a voulu me prêter » de l’argent et qu’ Emmanuel Macron n’avait pas respecté sa promesse de créer une banque de la démocratie qui financerait les partis politiques.

Marie Jarosz