Catégories
Articles récents
27/06/2022
AccueilActualitesMichael Lynk : « Israël a imposé à la Palestine une réalité d’apartheid dans un monde post-apartheid »

Michael Lynk : « Israël a imposé à la Palestine une réalité d’apartheid dans un monde post-apartheid »

Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967 a présenté un rapport au Conseil des droits de l’Homme qui confirme l’enquête récente d’Amnesty international sur la situation d’apartheid imposé par Israël aux Palestiniens.

« Avec les yeux de la communauté internationale grand ouverts, Israël a imposé à la Palestine une réalité d’apartheid dans un monde post-apartheid ».

Les mots sont écrits par Michael Lynk dans un rapport consacré à la situation des droits de l’Homme en Palestine d’après une information de la revue Perspectivesmed.com. L’homme est Rapporteur spécial affecté aux territoires palestiniens. Il confirme les résultats de l’enquête d’Amnesty international sortie dans un rapport récent. L’ONG démontrait preuves à l’appui tous les ressorts d’un gigantesque système d’apartheid mis en place par Tel Aviv pour ségréger la population palestinienne dans des ghettos isolés créant une très forte concentration humaine privée de ressources, de soin et d’éducation.

L’exploitation raciale d’une population

« Le système politique, écrit Michael Lynk, d’un pouvoir bien établi dans le territoire palestinien occupé, qui confère à un groupe racial, national et ethnique des droits, des avantages et des privilèges substantiels, tout en soumettant intentionnellement un autre groupe à vivre derrière des murs, des points de contrôle et sous un régime militaire permanent… répond aux critères de preuve de l’existence de l’apartheid. » 

Michael Lynk.

La délivrance de milliers de permis de travail à des travailleurs palestiniens de Cisjordanie et de Gaza pour travailler dans les territoires occupés a été définie comme une « exploitation de la main-d’œuvre d’un groupe racial », selon les termes de son rapport qui appelle à mettre fin à la colonisation.

Pour Saleh Higazi, directeur adjoint pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord « ce rapport montre qu’Israël a mis en place un système d’oppression motivé par des considérations raciales contre les Palestiniens et Palestiniennes, explicitement conçu pour maintenir la domination juive israélienne, et qu’il impose en commettant de graves violations des droits humains. »

Certaines organisations de défense des droits palestiniens voient dans ce rapport un tournant et une reconnaissance réelle de la situation vécue par les Palestiniens depuis des décennies.