Edit Template
vendredi 01 mars 2024

Inde : Une loi « anti conversion » discrimine la communauté chrétienne

Chrétiens Inde

À ce jour, onze des vingt-huit États de l’Inde ont adopté des lois visant à criminaliser les conversions forcées. Ces dispositions législatives sont utilisées par les nationalistes pour semer la terreur et « empêcher tout chrétien de pratiquer sa foi ». Depuis l’adoption de ces lois, des centaines de chrétiens ont été arrêtés dans l’Uttar Pradesh au nord de l’Inde en seulement trois ans. Zoom.

Onze Etats indiens se sont dotés de lois criminalisant les conversions religieuses mais, dans la pratique, ces lois sont utilisées pour obstruer la pratique de la foi chrétienne. L’institut Release International a lancé récemment un appel à l’Inde afin d’agir rapidement pour abroger les lois anti-conversion.

Depuis 2014, date à laquelle Narendra Modi est arrivé au pouvoir en Inde, les actes de violence perpétrés contre les communautés chrétiennes du pays n’ont pas cessé d’augmenter. À la tête du Bharatiya Janata Party (BJP), Narendra Modi impose un nationalisme hindou fort qui exclut les minorités chrétienne et musulmane.

Une haine encouragée par l’Etat

Les chrétiens, majoritairement protestants, représentent 2,3% de la population totale de l’Inde, soit 30 millions de personnes sur les 1,3 milliard d’habitants. Ils font ainsi l’objet de mesures discriminatoires de la part des autorités gouvernementales et fédérales. John Dayal, activiste pour la défense des droits de la minorité chrétienne, indique :

 « Nous ne sommes pas encore une nation hindoue, mais nous sommes un pays profondément xénophobe. Dans l’Uttar Pradesh, des familles sont arrêtées pour des prières, dans le Madhya Pradesh, un prêtre catholique et ses étudiants, pour avoir chanté des chants de Noël. La haine encouragée par l’Etat permet au commun des mortels de devenir des justiciers. »

Depuis l’arrivée au pouvoir en 2014 de Narendra Modi, la situation des trente millions de chrétiens – catholiques, protestants, évangélistes, pentecôtistes – s’est largement dégradée. La loi anti-conversion, censée interdire tout changement de convictions religieuses par la force, est utilisée « dans la pratique » pour empêcher tout chrétien « de partager sa foi » selon Release International.

Deux agressions par jour contre les chrétiens

L’Inde reste l’un des pays du monde où le christianisme est le plus persécuté. L’association United Christian Forum for Human Rights (UCF) indique, dans sa classification annuelle des actes de violence contre les minorités religieuses, plus de deux agressions par jour commises contre les chrétiens, attaques d’églises, de nonnes et de pasteurs.

147 incidents sont comptabilisée en 2014, 328 en 2019, 599 en 2022 et 687 entre janvier et novembre 2023. L’Etat de l’Uttar Pradesh – dans le nord de l’Inde – recense, à lui seul, 287 incidents devant le Chhattisgarh, foyer d’une flambée de violence antichrétienne depuis 2022.

Selon l’organisation Open doors, l’Inde figure au 11e rang des pays les plus dangereux pour les chrétiens. « Nous assistons à une véritable persécution de la communauté chrétienne indienne, avec l’encouragement et le soutien de l’Etat », tranche le président de l’UCF, Michael Williams.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777