Edit Template
mardi 23 juillet 2024

Hajj 2024 : le bilan s’alourdit à plus de 1000 morts parmi les pèlerins

Le bilan des morts, en raison de la canicule pendant le hajj, s’est gravement alourdit. On compte désormais plus de 1000 pèlerins décédés durant le grand pèlerinage musulman qui s’est tenu la semaine dernière en Arabie saoudite. Un diplomate fait état d’au moins 630 morts de nationalité égyptienne « à cause de la chaleur ». Zoom

Les fortes chaleurs en Arabie saoudite ont eu des conséquences dévastatrices pour les pèlerins cette année. Le hajj 2024, tenu en plein été dans l’une des régions les plus chaudes au monde, a vu des températures atteindre 52 °C à La Mecque.

Selon un récent décompte de l’AFP basé sur des données de divers pays, le nombre de morts pendant le grand pèlerinage musulman s’élève à plus de 1000 morts. La majorité des victimes sont de nationalité égyptienne.

Le contingent égyptien est le plus touché

Selon un diplomate arabe, plus de 600 pèlerins égyptiens sont morts pendant le hajj : « tous sont morts à cause de la chaleur ». Ce chiffre provient de la morgue d’un hôpital mecquois du quartier Al-Muaisem. Un responsable égyptien supervisant le pèlerinage pour ses ressortissants précise :

« De nombreux pèlerins se sont retrouvés sans nourriture, sans eau ou air conditionné pendant longtemps (…), ils sont morts en raison de la chaleur parce que la plupart d’entre eux n’avaient nulle part où s’abriter »

En outre, au moins 60 Jordaniens sont également décédés, le ministère des Affaires étrangères jordanien ayant délivré 41 permis d’inhumation pour enterrer des fidèles à La Mecque. Un diplomate a affirmé que 68 Indiens figuraient aussi parmi les morts, certains en raison de causes naturelles, d’autres à cause des conditions météorologiques extrêmes.

L’Indonésie, l’Iran, le Sénégal, la Tunisie et le Kurdistan irakien ont également signalé des décès, sans en préciser les causes pour la plupart.

Les effets dévastateurs du changement climatique

Le pèlerinage subit de plus en plus les effets du changement climatique, a averti une étude saoudienne publiée en mai 2024, indiquant que les températures sur les sites des rituels augmentent de 0,4 °C tous les dix ans. L’année dernière, plus de deux cents pèlerins, principalement d’Indonésie, avaient péri.

Ce lundi, les autorités saoudiennes avaient conseillé aux fidèles d’utiliser des ombrelles, de boire beaucoup et d’éviter de s’exposer au soleil durant les heures les plus chaudes de la journée. Cependant, de nombreux rituels se déroulent en extérieur et en pleine journée.

Suite au drame de 2015, où une bousculade avait causé la mort de 2 300 personnes, les autorités saoudiennes ont entrepris d’importants aménagements, notamment à la mosquée Al-Haram, dont les travaux d’agrandissement devraient s’achever en 2025.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777