Edit Template
lundi 22 avril 2024

Football : Habib Beye dénonce la « discrimination religieuse » de la FFF

L’entraîneur du Red Star, Habib Beye, est monté au créneau vendredi dernier contre la position de la FFF contraignant les joueurs musulmans à reporter le jeûne du Ramadan. Il dénonce une « discrimination religieuse » et appelle aux respects des pratiques religieuses dans le monde sportif. Focus.

L’entraîneur de l’équipe du Red Star, Habib Beye, a vivement critiqué la décision de la Fédération Française de Football (FFF) d’instaurer instaurer un « cadre de neutralité » contraignant les joueurs de confession musulmane à reporter leurs jours de jeûne en dehors des sélections avec les Bleus.

L’ancien défenseur de l’Olympique de Marseille dénonce une « discrimination religieuse ». Il estime que « ce débat ne devrait pas exister. Ça ne devrait être un problème pour aucun des entraîneurs qui entraînent des joueurs qui sont dans des foi multiples ».

Respecter la foi des joueurs quelque soit la confession

Vendredi dernier, à l’issue du match de National entre le Red Star et Nancy, l’entraineur Habib Beye a été interrogé sur le « cadre de neutralité » porté par le président de la FFF Philippe Diallo. Il a indiqué ne pas partager les positions de l’instance française et déclaré, quant à lui, respecter la foi de ses joueurs « quelle qu’elle soit » :

« Ma position est que je respecte vraiment la foi de mes joueurs, quelle qu’elle soit. (…) On ne voit que les inconvénients mais moi, je ne vois que des avantages : ça crée de la cohésion, des discussions, ça crée aussi une solidarité que peut-être les gens ne voient pas sur un terrain de football »

Habib Beye dénonce notamment une politique de stigmatisation à l’encontre des musulmans dans le football, qualifiant les mesures de la FFF de « discrimination religieuse » :

« Ce que je vois aujourd’hui, ce que j’entends, ce que je lis, malheureusement, c’est très dur à lire, très dur à entendre pour moi. Parce que j’appelle ça de la discrimination religieuse et qu’on ne peut pas se comporter de cette façon. Parce que si on le fait sur une religion, il faut le faire sur toutes les religions. Et ça n’est pas le cas aujourd’hui »

Un débat qui « ne devrait pas exister »

L’entraîneur du Red Star, Habib Beye, a d’ailleurs rappelé que 19 de ses joueurs observent actuellement des pratiques religieuses dont 14 font le ramadan et 5 le carême estimant, par cette illustration que le « débat qu’il y a autour de la religion ne devrait pas exister » :

« Je déteste ce débat qu’il y a autour de la religion parce qu’il ne devrait pas exister. Ça ne devrait être un problème pour aucun des entraîneurs qui entraînent des joueurs qui sont dans des fois multiples, multiples parce qu’il n’y a pas que la religion musulmane »

Le président de la Fédération française de football (FFF), Philippe Diallo, a rejeté ce dimanche les accusations de discrimination religieuse en affirmant que son rôle est « d’assurer une forme de neutralité dans la pratique sportive ». Il a indiqué que « le procès qui est fait à la Fédération est un mauvais procès ».

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777