Catégories
Articles récents
28/06/2022
AccueilActualitesDarmanin annonce la dissolution de 2 associations propalestiniennes

Darmanin annonce la dissolution de 2 associations propalestiniennes

Le Collectif Palestine vaincra et le Comité action Palestine, deux associations propalestiniennes, vont être dissouts prochainement a tweeté le ministre de l’Intérieur.

Deux nouvelles associations vont être dissoutes, des associations propalestiniennes cette fois. Le président de la République Emmanuel Macron a demandé à son ministre de l’Intérieur la dissolution du Collectif Palestine vaincra et du Comité action Palestine.

Les motifs invoqués pour justifier cette dissolution concerne l’« appel à la haine, à la discrimination, à la violence » et la « provocation à des actes terroristes » a tweeté jeudi 24 février Gérald Darmanin.

Le Collectif Palestine vaincra est accusé « sous couvert de défendre la cause palestinienne », de « cultive(r) le sentiment d’oppression des peuples musulmans (…) dans l’objectif de diffuser l’idée d’une islamophobie à l’échelle internationale » et d’appeler « à la discrimination et à la haine envers Israël et les Israéliens ».

Dans le viseur du gouvernement, les appels au boycott des produits israéliens pour dénoncer la politique d’apartheid décrétée par les autorités de Tel Aviv, politique récemment dénoncée dans une enquête d’Amnesty international.

Des déclarations contredisant la réalité des faits

Le Collectif Palestine vaincra dénonce pour sa part dans un communiqué adressé à la rédaction de Mizane.info une « décision scandaleuse (qui) est le résultat d’un acharnement et d’une campagne de diffamation menée par l’extrême droite israélienne et ses relais en France contre le collectif alors que nous menons un travail de solidarité avec le peuple palestinien contre le colonialisme, le racisme et l’apartheid. »

L’association propalestinienne parle également d’ « une nouvelle étape dans l’escalade autoritaire du gouvernement français qui a déjà dissout, ou menacé de le faire, plusieurs organisations musulmanes, antiracistes ou média de la gauche radicale. Nous ne nous laisserons pas intimider, la solidarité avec la Palestine est non seulement un droit mais un devoir. »

Le Comité action Palestine (CAP) s’est vu reprocher le relai de communiqués émanant selon les termes du ministère de l’Intérieur à l’AFP de « le Hamas, le Mouvement du jihad islamique en Palestine et le Hezbollah »

Le CAP estime dans une publication Facebook que « ces déclarations contredisent la réalité des faits. La charte constitutionnelle du comité Action Palestine appelle au « soutien inconditionnel » de la résistance du peuple palestinien et de sa lutte pour l’autodétermination et l’indépendance nationale », aucune mention des termes « violence » ou « Méthodes terroristes » n’y apparaissant.

Le Comité action Palestine œuvre « pour la réalisation des droits nationaux du peuple palestinien », « le droit au retour des réfugiés, c’est-à-dire la libération de la terre arabe de Palestine » et le combat contre « le sionisme en tant que mouvement colonialiste et raciste ».