Catégories
Articles récents
AccueilChroniqueDis-moi quel est ton Ramadan, je te dirai qui tu es

Dis-moi quel est ton Ramadan, je te dirai qui tu es

ramadan

Khalid Mossayd est écrivain, auteur de « L’arracheur de larmes »Mizane.info publie l’une de ses chroniques consacrées au Ramadan, avec son aimable autorisation.

Alors que le Jeûne doit être un moment d’intense spiritualité et de remise en question, certain(e)s le vivent aux antipodes de ce qu’il représente réellement. Quand vient le moment de la rupture du jeûne au coucher du soleil, c’est un véritable banquet qui est mis en place. Il ne faut pas confondre la communion familiale et le gaspillage alimentaire. Il s’agit de donner à notre corps uniquement ce dont il a besoin et ceci est valable toute l’année.

Ce n’est pas le corps qui jeûne : c’est le cœur et l’esprit. Comprendre nos besoins les plus primaires nous aide à apprivoiser les secrets de notre spiritualité. Jeûner ce n’est pas dormir la journée pour se réveiller à l’heure du repas. La notion d’effort sur soi n’aurait ainsi plus aucun sens.

Vivre le Ramadan c’est écouter nos insuffisances pour éduquer notre être ; c’est trouver des solutions à nos propres manques pour en sortir plus grand ; c’est enfin reposer notre cœur, le soir, dans nos prières les plus intimes et nos conversations avec Dieu les plus sincères.

Hier, en fin de journée, un collègue de travail s’est assis en face de moi. Il avait faim. Il m’a demandé très gêné si cela ne me dérangeait pas de le voir manger. J’ai souri en lui répondant qu’il pouvait se régaler. Mais pendant qu’il mangeait, il m’a demandé pardon. Après plusieurs années de Ramadan, je n’avais jamais entendu une telle demande venant de quelqu’un pour qui ma foi lui est inconnue. Il m’a dit : « Parfois, j’ai tendance à parler vulgairement. Et je suis désolé si cela peut risquer d’annuler ton Ramadan. »

Cette fois-ci j’ai souri en remerciant Dieu pour ce signe. J’ai toujours vécu mon jeûne en étant vigilant à moi-même et cet homme venait de me faire comprendre que l’autre pouvait aussi être vigilant à mon jeûne. Une double vigilance qui protège. Il a vu le sacré là où je n’aurais jamais pensé à le voir.

Tu comprends alors que tout est signe dans cette vie. Ne regarde jamais l’autre d’en haut en pensant que tu es meilleur que lui. Prends tout ce que l’humain t’offre et rends-lui avec un peu de paix et un peu d’amour.

Khalid Mossayd

A lire également : 

ramadan