Catégories
Articles récents
16/09/2019
AccueilActualites« J’ai épousé un musulman » : le cri d’amour de 120 Italiennes

« J’ai épousé un musulman » : le cri d’amour de 120 Italiennes

A la suite d’un éditorial islamophobe publié par un quotidien italien demandant aux Italiennes de ne pas épouser de musulmans, 120 femmes du pays mariées à des musulmans ont exprimé, dans la presse et sur les réseaux sociaux, leur amour pour leur conjoint et ont plaidé pour la tolérance.  

C’est l’une des répercussions des derniers attentats de Londres : une polémique sur les mariages mixtes en Italie a éclaté à la suite d’un éditorial signé Simona Bertuzzi, rédactrice en chef du quotidien Libero.

La députée italienne Souad Sbai

L’article titré « Pourquoi les femmes italiennes ne doivent pas épouser de musulmans », était un appel à boycotter tout mariage avec des musulmans en raison des origines italo-marocaines de l’un des auteurs des attentats. D’après le Huffington Post Maghreb, cet article se serait notamment appuyé « sur les propos et témoignages recueillis auprès d’une députée italienne d’origine marocaine, Souad Sbai, active dans le milieu associatif pour dénoncer, notamment, les injustices subies par les femmes issues de l’immigration ». Amalgamant insidieusement violences domestiques, port du voile, pratique religieuse et attentats, cet article islamophobe n’est pas passé inaperçu.

Laura Silvia Battaglia

Excédé par la tonalité calomnieuse et dangereuse de l’éditorial, une journaliste italienne, Laura Silvia Battaglia, mariée depuis quatre ans à un Yéménite, a dénoncé cette caricature en lançant un hashtag sur Twitter: #hosposatounmusulmano (« J’ai épousé un musulman »).

« Montrons-leur qu’il existe des hommes musulmans qui nous aiment »

Le hashtag a rencontré un vif écho et a été repris par des centaines de femmes italiennes et étrangères toutes mariées à des musulmans. Il a même été traduit en anglais, #muslimhusbandrocks (« un mari musulman assure »), et accompagné de photos et de témoignages. Laura Silvia Battaglia a expliqué le sens de sa démarche dans les colonnes du magazine américain Newsweek.

Faisons-leur savoir que l’amour et le respect existent

« Montrons-leur qu’il existe des hommes musulmans qui nous aiment, qui respectent leurs femmes, qui éduquent leurs enfants et qui ne nous ont jamais forcées à faire quoi que ce soit (…) Faisons-leur savoir que l’amour et le respect existent, surtout si vous êtes de bonnes personnes, et si vous vous concentrez sur l’être humain au-delà de toute autre catégorie », a-t-elle déclaré pour mieux souligner la visibilité des mariages mixtes.

« Vivre la différence comme un atout et non comme obstacle »

Cette dynamique amoureuse de témoignage a été suivie de la rédaction d’une lettre ouverte de 120 femmes italiennes mariées à des Marocains, envoyée au quotidien Libero, selon une information de l’agence de presse Ansa rapportée par le Huffington Post.

Elles y expriment leur sentiment et expliquent que ce que d’autres estiment être une « folie » est pour elles « un exemple de maturité et de connaissance ».

Les vrais terroristes sont ceux qui divulguent des informations discriminantes, et diffusent un sentiment injustifié et déraisonnable de méfiance

« La diversité, pour nous, ne signifie pas être meilleurs ou pires, mais vivre la différence comme un atout et non comme obstacle ». Ces femmes ont également dénoncé la désinformation de l’article du Libero et plus généralement de la presse sensationnaliste.

« La vraie folie, c’est d’épouser des hommes non éduqués à l’amour et au respect. Et ces hommes, malheureusement, il y en a partout et dans toutes les religions (…) les vrais terroristes sont ceux qui, comme vous, divulguent des informations discriminantes, et diffusent un sentiment injustifié et déraisonnable de méfiance ».