Catégories
Articles récents
AccueilSanteHabba sawda : sur les traces de la graine miraculeuse de nigelle

Habba sawda : sur les traces de la graine miraculeuse de nigelle

Habba sawda : ce nom ne vous dit rien ? C’est le terme arabe qui désigne communément la graine de nigelle explicitement mentionnée dans une tradition prophétique (hadith) pour ses effets thérapeutiques uniques. Très en usage dans le monde arabe, la plante de nigelle est pourtant utilisée depuis la nuit des temps. Le docteur Bassima Saidi lui a consacré un ouvrage. Focus.

C’est peut-être l’une des graines les plus utilisées dans les pratiques médicales depuis l’aube de l’humanité. Mentionnée dans l’Egypte pharaonique notamment sous le règne de Néfertiti, abondamment utilisée dans la médecine ayurvédique indienne dans laquelle on la connait sous le nom d’huile de Kalinji, centrale dans la médecine prophétique de l’islam, la graine de nigelle a fait le tour du monde et de l’histoire pour ses vertus thérapeutiques.

Docteur en biologie diplômée de l’université Paris IV Pierre et Marie Curie, chercheuse au CNRS, Bassima Saidi a consacré un ouvrage à cette graine miraculeuse sous le titre « La graine de nigelle, remède sacré ou sacré remède ? » (Éditions La Ruche). Mizane s’est procuré l’ouvrage et vous en dévoile quelques éléments.

La plante de nigelle, un remède universel

« Soignez-vous en utilisant la graine de nigelle -habba sawda- c’est un remède contre tous les maux à l’exception de la mort ». Ce hadith (tradition du Prophète, ndlr) est très célèbre dans la communauté musulmane et son application très répandue. En effet, l’huile de nigelle est l’un des traitements naturels les plus utilisés dans le monde musulman, en particulier dans le monde arabe. Remède principal préconisé par la médecine prophétique, la graine de nigelle comporte de nombreuses vertus thérapeutiques qui ont fini par attirer l’attention de la médecine occidentale qui s’intéresse désormais aux molécules actives de cette plante. Bassima Saidi, docteur en biologie, a étudié de plus près cette plante miraculeuse dont les effets actifs sur plusieurs agents pathogènes ont été démontrés. Les résultats de ses recherches sont disponibles dans l’ouvrage qu’elle a écrit, intitulé « La graine de nigelle, remède sacré ou sacré remède ? » et publié aux Éditions La Ruche.

Une graine mondialement utilisée

Avant d’en exposer quelques éléments, il faut savoir que la graine de nigelle est l’une de celles qui ont eu la plus fabuleuse destinée dans les sociétés humaines. Son succès se retrouve aux quatre coins des civilisations. Les Sumériens l’auraient déjà utilisé il y a sept mille ans, tout comme les Chinois. L’Egypte des Pharaons n’est pas en reste : les soins du visage et de la peau passaient par le beurre de karité et l’huile de nigelle comme en témoigne les découvertes autour de la tombe de la reine Néfertiti. La Bible la mentionne également sous le terme de « poivrette ». A travers sa popularité dans le monde musulman, on la retrouve sous diverses appellations dans le monde arabe : habbat al-baraka (la graine bénie) en Egypte, al-kamoun en Libye, al-qahta au Yémen, al-sanouj au Maroc et en Algérie, al-shouniz en Iran. En Inde, on la connait sous le nom d’huile de Kalinji. Quant aux Latins, ils l’appelaient Nigella sativa.

Des propriétés riches et surprenantes

Quel est le secret d’une si féconde et répandue utilisation ? Le docteur Bassima Saidi l’explique très bien. Il est impossible de citer tous les éléments thérapeutiques contenus dans la graine de nigelle. Mentionnons néanmoins sa nigellone (à structure cristalline) qui a une action cicatrisante, un effet antihistaminique (sert à réduire ou à éliminer les effets de l’histamine, un médiateur chimique endogène libéré entre autres au cours des réactions allergiques), antioxydant et anti-infectieux. Ses huiles fixes aux actions bénéfiques sur le taux de cholestérol, l’hypertension, les inflammations, le diabète. Ses alcaloïdes aux effets analgésiques (anesthésiants), antibiotiques, antiparasitaires et anti-tumorale et ses fibres alimentaires qui améliorent le transit et favorisent la satiété.

Habba sawda utilisée dans la lutte contre le cancer

La graine de nigelle contient également, entre autres, du calcium qui favorisent les os, les dents et la coagulation du sang. Du magnésium favorable à la motricité musculaire, du fer, essentiel pour le transport de l’oxygène et la formation des globules rouges dans le sang, ou du potassium qui régule l’activité cardiaque et musculaire. Ulcère, stérilité, calculs rénaux, les champs d’application de la graine de nigelle sont difficilement quantifiables. Ses effets combinés à des traitements anti-cancéreux contre les tumeurs bénignes ou malignes ont même été observés par deux laboratoires libanais et allemand en 2006. Bien documenté, regorgeant de multiples références scientifiques, écrit dans un style exigent qui ne sacrifie jamais la qualité de l’information au devoir de vulgarisation, le livre du docteur Saidi est incontestablement un livre de référence pour tous ceux qui s’intéressent de près à la graine de nigelle.