Edit Template
mardi 18 juin 2024

Yémen : les États-Unis et le Royaume-Uni bombardent les Houthis

Rebelles Houthis Yémen

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené, dans la nuit du vendredi 12 janvier, des frappes au Yémen contre les rebelles Houthis qui organisent depuis des semaines des attaques contre des navires marchands en solidarité avec les Palestiniens de Gaza. Ces frappes ont fait 5 morts et six blessés, selon les Houthis. Le zoom de la rédaction.

Les États-Unis et le Royaume-Uni ont mené cette nuit des frappes contre des sites militaires dans plusieurs villes du Yémen contrôlées par les Houthis.

Selon le porte parole militaire des Houthis, 73 frappes ont ciblé la capitale yéménite Sanaa et les gouvernorats de Hodeidah, Taïz, Hajjah et Saada. Ces raids ont entraîné la mort de cinq « martyrs » et six blessés. Le président Biden a prévenu qu’il « n’hésiterait pas à ordonner d’autres mesures » si nécessaire.

Une nouvelle escalade militaire régionale

L’opération américano-britannique a été menée « avec succès » en réponse « directe aux attaques sans précédent des Houthis sur des navires internationaux en mer Rouge » a affirmé le président américain Joe Biden tout en évoquant une action « défensive » pour protéger le commerce international.

Ces frappes ont ciblé des sites militaires dans plusieurs villes contrôlées par les rebelles yéménites. Selon le porte parole militaire des Houthis, 73 raids ont été menés dans cinq localités du pays. « Cette agression (…) ne restera pas sans réponse » a déclaré Yahya Saree sur son compte X :

« L’ennemi américano-britannique (…) a mené 73 raids, ciblant la capitale Sanaa, et les gouvernorats de Hodeidah, Taïz, Hajjah et Saada. Ces raids ont entraîné la mort de cinq martyrs et blessé six autres membres de nos forces armées »

Les Houthis ont multiplié, en solidarité avec la population palestinienne à Gaza, les attaques de navires marchands et commerciaux « liés à Israël » poussant de nombreux armateurs à contourner la mer rouge. En réponse, les États-Unis ont mis en place en décembre une coalition internationale pour protéger le trafic maritime dans cette zone où transite 12 % du commerce mondial.

Une coalition de 10 pays contre les rebelles yéménites

La Maison Blanche a publié hier une déclaration conjointe des gouvernements de l’Australie, de Bahreïn, du Canada, du Danemark, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la Nouvelle-Zélande, de la République de Corée, du Royaume-Uni et des États-Unis, affirmant qu’ils « n’hésiteront pas à défendre des vies et protéger la libre circulation du commerce sur l’une des voies navigables les plus critiques au monde » :

« Ces frappes ciblées sont un message clair (indiquant) que les États-Unis et nos partenaires ne toléreront pas les attaques sur nos troupes (et) ne permettront pas à des acteurs hostiles de mettre en danger la liberté de navigation (…) »

Le Premier ministre britannique, Rishi Sunak, a déclaré de son côté avoir pris « des mesures limitées, nécessaires et proportionnées en état de légitime défense ». « Les États-Unis et la Grande-Bretagne doivent se préparer à payer un prix fort et supporter les lourdes conséquences de cette agression » a réagi le vice-ministre des Affaires étrangères des Houthis, Hussein Al-Ezzi.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777