Edit Template
dimanche 19 mai 2024

Un entraineur d’un club de foot amateur licencié pour islamophobie

Un entraineur du club de football amateur de Saint-Priest, près de Lyon, a été licencié pour « faute grave » après des propos et des visuels islamophobes partagés sur son compte Facebook. Dans un communiqué, publié mercredi, « le club réaffirme notre engagement envers la lutte contre toutes les formes de discrimination ». Zoom.

Le club de football amateur de Saint-Priest, dans la métropole de Lyon, a annoncé – dans un communiqué – avoir licencié Patrick P., responsable des équipes de jeunes (U6-U11), pour « faute grave, au vu des éléments postés sur ses réseaux sociaux personnels ».

Le dénommé Patrick P. avait publié sur les réseaux sociaux (Facebook) des visuels et propos explicitement islamophobes.

Une réaction rapide de la direction du club

Sur son compte Facebook, l’entraineur avait partagé deux visuels hostiles à l’islam (retirés depuis) qui lui ont valu un renvoi définitive de la part du club de l’AS Saint-Priest.

La première publication montrait l’image d’une femme portant le voile intégral, avec le propos suivant : « Une femme qui se convertit à l’islam, c’est comme un noir qui se convertirait à l’esclavagisme ». Sur un second visuel, partagé par Patrick P., on pouvait lire : « Le ramadan n’a jamais, ne fait pas et ne fera jamais partie du patrimoine culturel français ».

Rapidement club de Saint-Priest a publié un communiqué annonçant le licenciement du responsable école de foot (U6-U11) pour « faute grave » :

« Le Comité directeur, le maire de Saint-Priest, Gilles Gascon, le président, Patrick Gonzalez, le directeur sportif, Robert Mouangué, annoncent aujourd’hui le licenciement immédiat pour faute grave de Patrick P., responsable école de foot (U6-U11), au vu des éléments postés sur ses réseaux sociaux personnels »

Les soutiens du parti politique Reconquête !

Dans son communiqué, le club de football AS Saint-Priest a souligné que « les valeurs d’inclusion, de diversité et de respect sont au cœur de l’identité de l’AS Saint-Priest. Tout comportement contraire à ces valeurs n’est pas toléré et fermement condamné ».

Le communiqué conclut par des « excuses les plus sincères à toute personne qui a pu se sentir offensée ou blessée ». Patrick P. a également présenté ses regrets et ses excuses sur Facebook, affirmant qu’il comprenait « la blessure causée et reconnaissant que ses publications n’étaient ni ciblées ni appropriées »

Alors que les internautes ont salué unanimement la décision du club, plusieurs messages de soutien à Patrick P. ont été publiés par des membres du parti Reconquête ! d’Éric Zemmour.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777