Catégories
Articles récents
16/01/2022
AccueilActualitesMosquée taguée : le maire de Pontarlier dénonce un acte « inqualifiable »

Mosquée taguée : le maire de Pontarlier dénonce un acte « inqualifiable »

Une mosquée et deux associations turques du Doubs ont été taguées avec des croix de Lorraine dans la nuit de samedi à dimanche. Le CCMTF condamne les actes et appelle « à rester unis dans la Nation. »

Les mois passent et les mêmes scènes se reproduisent. De nouveaux lieux de culte et associations musulmanes ont été endommagées par des tags à connotation raciste. Cette fois-ci, les cibles étaient situées dans le Doubs, à Pontarlier. Des croix lorraines ont été taguées sur les murs de la mosquée Philippe-Grenier et sur ceux de l’Association des Turcs de Pontarlier, a rapporté à l’AFP, Abdallah Zekri de l’Observatoire national de lutte contre l’islamophobie. « Six croix » lorraines rouges, au total ont été comptabilisées par la police. A Morteau, à une trentaine de kilomètres de là, les locaux de l’Association de l’amitié franco-turque de Montlebon ont été eux-aussi endommagés par les mêmes inscriptions.

Le maire de Pontarlier : un acte « intolérable »

Pour Abdallah Zekri, la croix de Lorraine, qui symbolise la Résistance française, signifierait comme message « on résiste à l’islam », a-t-il déclaré, à propos des tags qu’il qualifie d’acte « islamophobe ». « Nous sommes en pleine ligne droite vers l’élection présidentielle et les discours actuellement de haine (…) ne font que renforcer les actes » islamophobes, a-t-il précisé.

Pour le maire de Pontarlier Patrick Genre qui a manifesté son soutien aux musulmans de sa commune, ce type d’action est « intolérable, inqualifiable, on touche au vivre-ensemble, à la liberté d’expression, de penser, de religion. Tout ce qui peut altérer à cela est tout à fait abject. En plus en utilisant la croix de Lorraine qui est un symbole fort dans l’histoire de France, qui symbolise la résistance. » Le Comité de coordination des musulmans turcs de France a, pour sa part, condamné « avec la plus grande vigueur ces actes », tout en appelant à « rester unis dans la nation pour éviter ces actes odieux. »

A lire aussi :