Edit Template
mercredi 24 avril 2024

Maroc : Paris soutient le plan d’autonomie du Sahara occidental

France Maroc

Le ministre français des Affaires étrangères était en visite diplomatique ce lundi à Rabat où il a souligné la dimension « existentielle » du Sahara occidental pour le Maroc mais sans reconnaître la souveraineté du royaume chérifien sur la région. Un jeu d’équilibriste qui agace sur place. Focus.

Le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a rencontré lundi son homologue marocain, Nasser Bourita, à Rabat dans le cadre de sa première visite officielle au Maroc. Le dernier échange entre les deux diplomaties remonte à décembre 2022.

Bien que cette visite symbolise une certaine réconciliation entre Paris et Rabat, les annonces du ministre français ont quelque peu déçues la presse marocaine notamment sur le dossier du Sahara occidental. Stéphane Séjourné a tout de même indiquer que « le Maroc peut compter sur le soutien clair de la France » au plan d’autonomie proposé par Rabat en 2007.

Une évolution française significative

Lors de sa visite à Rabat, le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane Séjourné, a marqué une évolution significative dans le discours officiel de la France concernant le Sahara occidental « La France le sait, la question du Sahara est existentielle pour le Maroc » a souligné le ministre, une première pour la diplomatie française sur ce dossier.

Stéphane Séjourné a notamment affirmé qu’il est désormais « temps d’avancer » sur ce point sensible. Il a également promis une implication active de la France – au Sahara occidental – notamment sur le plan économique : « Nous accompagnerons le développement de cette région en appui des efforts marocains ».

Des déclarations qui vont dans le sens de la position du Royaume chérifien qui attendait un engagement clair de la France dans ce dossier.

Des déclarations déjà évoquées en 2022

Concernant le volet économique, le ministre français des Affaires étrangères a évoqué plusieurs secteurs dans lesquels la France pourrait s’impliquer notamment les énergies renouvelables, le tourisme et l’économie maritime.

Cependant, cette implication pourrait être conditionnée par une décision de la Cour de justice de l’Union européenne cet été, concernant deux accords commerciaux euro-marocains annulés en 2021 au motif qu’ils ont ignoré le « consentement du peuple du Sahara occidental ».

Bien que la France ait montré une volonté de renouveau dans ses relations avec le Maroc, les avancées concrètes tardent à se concrétiser. Les thèmes abordés par Stéphane Séjourné lors de sa visite avaient déjà été évoqués par ses prédécesseurs et n’ont toujours pas le consentement de l’élite politique marocaine.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777