Edit Template
jeudi 29 février 2024

L’ONU lance un appel au sauvetage maritime de 185 réfugiés rohingyas

Rohingyas Birmanie

Le Haut commissariat aux réfugiés des Nations unies a appelé, ce samedi 23 décembre, au sauvetage de 185 Rohingyas – principalement des femmes et des enfants – se trouvant à bord d’un bateau en détresse dans l’océan Indien. Le HCR signale déjà une victime à bord et une dizaine de personnes dans un état critique. Explications.

L’ONU a appelé toutes les autorités maritimes à agir d’urgence pour secourir l’embarcation en détresse qui transporterait 185 réfugiés, en majorité des femmes et des enfants, de la minorité Rohingyas. Au moins une douzaine de réfugiés seraient dans un « état critique » et un « individu serait décédé », selon le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés.

Des milliers de musulmans Rohingyas, persécutés en Birmanie, entreprennent chaque année des voyages maritimes depuis la Birmanie et les camps de réfugiés du Bangladesh pour tenter d’atteindre la Malaisie ou l’Indonésie.

Une situation désespérée

Le bateau en détresse se trouverait près des îles Andaman et Nicobar, dans l’océan Indien. Environ 70 des personnes à bord sont des enfants, et 88 sont des femmes, sur les 185 réfugiés Rohingyas embarqués. Le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR) alerte dans un communiqué :

« Au moins une douzaine d’entre eux seraient dans un état critique et un individu serait décédé. De nombreuses autres personnes pourraient mourir sous la surveillance de nombreux États côtiers sans être secourues à temps »

Un porte-parole du HCR, Babar Baloch, précise que l’agence exhortait toutes les autorités des pays côtiers de la région à secourir les migrants. « C’est vraiment une situation désespérée » poursuit Babar Baloch.

Les Rohingyas, une minorité musulmane persécutée

Les Rohingyas sont une minorité musulmane persécutés en Birmanie. Depuis 2017, des centaines de milliers de Rohingyas ont été contraint à l’exode au Bangladesh pour fuir les exactions de l’armée birmane. Ils entreprennent ainsi chaque année des voyages risqués, depuis la Birmanie ou les camps de réfugiés au Bangladesh, pour rejoindre la Malaisie ou l’Indonésie.

Plus de 2.000 Rohingyas auraient tenté ce voyage risqué vers des pays d’Asie du Sud-Est en 2022, Plus de 570 réfugiés Rohingyas auraient été tuées ou portées disparues en mer dans la région, selon le HCR.

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777