Edit Template
jeudi 13 juin 2024

La Grande Mosquée de Paris répond aux assertions de la Licra

Suite aux vives critiques de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme sur les « dernières positions adoptées par le Recteur Chems-Eddine Hafiz », la Grande Mosquée de Paris n’a pas tardé à réagir dans un communiqué publié ce vendredi. Focus.

La Grande Mosquée de Paris a publié, ce vendredi, un communiqué répondant à des assertions de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) qui fustigeait les récentes positions du recteur Chems-Eddine Hafiz.

En ligne de mire, la réception de la franco-palestinienne Rima Hassan à la mosquée de Paris et la plainte du recteur contre les propos islamophobes de Philippe Val. Des postures jugés « étonnantes », par la Licra, qui rendent désormais « caduque » la convention de partenariat entre les deux instances.

Les causes de la discorde

Jeudi soir, via son compte X, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) a publié un communiqué très réprobateur vis à vis de la Grande Mosquée de Paris. L’instance communautaire revient, dans son texte, sur l’annonce de plainte du recteur contre les récentes déclarations de l’ancien directeur de Charlie Hebdo, Philippe Val, dans lesquelles il se revendique être « islamophobe » :

« En attaquant le journaliste sur son « islamophobie« , Monsieur Hafiz favorise lui-même une confusion (…) entre les attaques contre les personnes et la libre critique des idées »

La Licra apporte, à contrario de la GMP, tout son soutien à Philippe Val et « réaffirme sa défense inconditionnelle de la liberté d’expression ». L’instance se dit également « profondément étonnés de la réception enthousiaste par le Recteur de Rima Hassan à la Grande mosquée de Paris » :

« Cette militante défend des positions propalestiniennes radicales ne contribue en rien à une recherche de la paix. Ses positions extrémistes semblent difficilement compatibles avec le message que l’on est en droit d’attendre d’une institution religieuse »

Réaction immédiate de la GMP

La GMP n’a pas tardé à réagir dans un communiqué, publié ce vendredi, désapprouvant « entièrement les accusations émises à son encontre par la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui dénonce les prises de position adoptées par le recteur Chems-eddine Hafiz ».

Elle rappelle, en premier lieu, « que la libre critique des idées et des convictions n’autorise pas l’essentialisation et la stigmatisation d’une composante de notre communauté nationale ». Une essentialisation manifeste quand Philippe Val parle, pour définir l’islam, d’une religion qui souhaite « exister par la terreur ».

« Notre devoir est de réagir à de tels discours, notre droit est de les porter devant la justice »

Aucune leçon à recevoir

Le texte de la GMP trouve également « regrettable que la Licra reproche au recteur de la Grande Mosquée de Paris de s’être entretenu avec Rima Hassan, dont le combat en faveur des droits des réfugiés dans le monde , ne devrait pas être étranger à une institution luttant de manière indifférenciée pour les droits de l’homme ».

L’instance musulmane prend notamment acte de la fin du partenariat signé en 2021 et déplore « que la Licra, par cette décision, s’éloigne des principes qui la fonde et atrophie sa défense de tous les citoyens discriminés ».

« La Grande Mosquée de Paris invite la Licra à rester sur le chemin de la lutte universelle, équilibrée et juste contre toute forme de haine et de racisme, sans hiérarchie dans le malheur des hommes »

La Grande Mosquée de Paris indique enfin n’avoir « de leçon à recevoir de quiconque ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777