Catégories
Articles récents
04/12/2022
AccueilIsraëlIsraël est responsable du conflit en Palestine, pointe l’ONU

Israël est responsable du conflit en Palestine, pointe l’ONU

Une commission d’enquête nommée par le Conseil des droits de l’Homme sur les causes du conflit en Palestine vient de livrer ses résultats. « Les conclusions et recommandations liées aux causes profondes (de ce conflit) pointent dans leur immense majorité vers Israël » indique le rapport de l’ONU. Les détails sur Mizane.info.

Tout vient à point à qui sait attendre. Nulle part ailleurs que pour la Palestine, ce dicton n’a paru aussi vrai, à la lecture du dernier rapport de la commission des droits de l’Homme de l’ONU.

Palestine : un conflit asymétrique

Présidée par l’ancienne Haut-Commissaire aux droits de l’homme, la sud-africaine Navanethem Pillay, l’institution pointe clairement du doigt Tel Aviv comme la principale responsable du cycle de violence et des conflits innombrables dans cette région du monde.

« Les conclusions et recommandations liées aux causes profondes (de ce conflit) pointent dans leur immense majorité vers Israël, ce que nous analysons comme un indicateur de la nature asymétrique du conflit et la réalité d’un État qui en occupe un autre », mentionne le rapport, cité par Le Parisien.

L’occupation et la colonisation israéliennes du territoire palestinien, les nombreuses discriminations, le blocus de Gaza, les souffrances multiples imposées aux Palestiniens : la liste des griefs reprochées à l’Etat hébreu est longue.

« Ce qui est devenu une situation d’occupation perpétuelle a été cité par des parties prenantes palestiniennes comme israéliennes comme l’une des racines des tensions récurrentes, de l’instabilité et du prolongement d’un conflit aussi bien dans les territoires palestiniens occupés, y compris Jérusalem Est qu’en Israël », poursuit le rapport de 18 pages.

Revenir aux résolutions du Conseil de sécurité

Comment sortir de ce cycle de tensions, et quelles sont les recommandations proposées par la commission de l’ONU ?

Cette dernière estime qu’il faut « mettre fin à l’occupation de territoires par Israël, en pleine conformité avec les résolutions du Conseil de sécurité (…) pour mettre fin au cycle persistant de violences. » Des conclusions rejetées par les Israéliens qui dénoncent une partialité politique.

Une réaction que regrette Navanethem Pillay qui estime que ces recommandations « ont été largement ignorées, y compris les appels à ce qu’Israël rende des comptes pour les violations du droit humanitaire et des droits de l’homme, tout comme les tirs de roquettes à l’aveugle contre Israël par des groupes armés palestiniens. »

« Israël n’a aucune intention de mettre fin à l’occupation »

La présidente de la commission des droits de l’Homme estime que l’arrogance de la réaction israélienne et son sentiment d’impunité sont au cœur du problème.

« C’est ce manque de mise en œuvre doublé d’un sentiment d’impunité ainsi que les preuves très claires qu’Israël n’a aucune intention de mettre fin à l’occupation et la discrimination permanente contre les Palestiniens qui sont au cœur de ces violations répétées aussi bien dans les Territoires palestiniens occupés, y compris à Jérusalem-est et Israël », dénonce-t-elle.

Cette commission d’enquête avait été mise en place à la suite de la reprise du conflit le 13 avril 2021, durant 11 jours.