Edit Template
mercredi 24 avril 2024

Gaza : « C’est une guerre contre les enfants » dénonce l’ONU

Le génocide actuel à Gaza a tué plus d’enfants en quatre mois qu’en quatre ans de conflits à travers le monde, selon l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens. « Cette guerre est une guerre contre les enfants » dénonce le commissaire générale de l’Unrwa. Focus

En seulement quatre mois de guerre, le nombre d’enfants tués par l’armée israélienne dans la bande de Gaza dépasse celui des enfants tués dans les quatre années de conflits à travers le monde.

« Un constat vertigineux » dénoncé par le responsable de l’agence de l’ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), Philippe Lazzarini, qui révèle la mortalité extrêmement élevée des enfants à Gaza.

Une guerre « contre les enfants et leur avenir »

Entre octobre 2023 et février 2024, le nombre de 12 300 enfants tués dans la bande de Gaza dépasse le nombre de 12 193 enfants tués dans des conflits mondiaux entre 2019 et 2022, selon les Nations unies. Ces chiffres, révélés par le Commissaire général de l’Unrwa, Philippe Lazzarini, soulignent une réalité insoutenable.

« Cette guerre est une guerre contre les enfants. C’est une guerre contre leur enfance et leur avenir » s’est indigné, sur son compte X, le responsable de l’ONU.

Alors que, selon l’organisation internationale, la mortalité infantile mondiale a connu une baisse historique en 2022, l’absence de volonté internationale pour mettre fin au massacre à Gaza reste d’autant plus choquante.

La population de Gaza ne peut plus attendre

Dans un rapport publié le 3 mars, l’Unicef a alerté sur la situation critique à Gaza : « des enfants meurent de faim et de déshydratation à Gaza ». Jonathan Crickx, porte-parole de l’Unicef Palestine, souligne l’urgence d’une action internationale pour éviter une famine généralisée dont les enfants sont les premières victimes.

Selon le Programme alimentaire mondial, la grande majorité des 2,4 millions d’habitants de Gaza sont aujourd’hui menacés par la famine. La structure humanitaire alerte que « la population affamée de Gaza ne peut plus attendre ».

Dans ce contexte, un navire affrété par l’ONG espagnole Open Arms a quitté le port de Larnaca à Chypre ce mardi 12 mars, en direction de Gaza, avec 200 tonnes d’aide humanitaire comprenant principalement des produits alimentaires de première nécessité.

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777