Edit Template
mardi 23 juillet 2024

États-Unis : Une Américaine tente de noyer une fillette palestinienne

Le 19 mai, une Américaine de 42 ans a tenté de noyer une fillette de 3 ans dans une piscine résidentielle. La mère, d’origine palestinienne, a rapporté que l’agresseuse avait proféré des insultes racistes à son encontre. L’accusée a été inculpée pour « tentative de meurtre et blessure ». Explications.

Un drame évité de peu aux Etats-Unis. La chaîne CNN a rapporté, ce dimanche, qu’une femme de 42 ans a été inculpée pour « tentative de meurtre et de blessures sur un enfant » après avoir tenté de noyer une fillette d’origine palestinienne de trois ans dans une piscine résidentielle à Euless, au Texas.

Le Council on American–Islamic Relations (CAIR) a publié un communiqué vendredi demandant l’ouverture d’une enquête pour « crime de haine » et appelant les autorités étatiques et fédérales à prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité de la communauté musulmane.

Une violente agression raciste caractérisée

Le 19 mai, à 17h44, Elizabeth Wolf, 32 ans, s’approche d’une femme et de ses deux enfants près d’une piscine résidentielle à Euless, au Texas. D’après la police locale, l’accusée interroge la mère sur ses origines palestiniennes et sur ses enfants.

Après avoir eu confirmation, Elizabeth Wolf saute brusquemment dans la piscine tentant d’abord d’attraper le fils de 6 ans, qui réussi à s’échappe, avant de s’en prendre à sa petite soeur de 3 ans. Elle plonge alors sa tête sous l’eau à plusieurs reprises alors que la mère tente de s’interposer.

Selon la mère d’origine Palestinienne, Elizabeth Wolf a proféré des injures racistes, niant leur appartenance américaine. À l’arrivée de la police, l’accusée a déclaré : « je vais la tuer et toute sa famille ». Elle est inculpée de « tentative de meurtre et de blessures sur un enfant », selon le communiqué de la police d’Euless.

Les crimes « de haine » en hausse de 178% en 2023

« Ma fille est traumatisée », déplore la mère de famille. « Nous sommes citoyens américains, originaires de Palestine, et je ne sais pas où aller pour me sentir en sécurité avec mes enfants », a-t-elle confié au Council on American-Islamic Relations (CAIR) :

« Mon pays est confronté à une guerre, et nous sommes confrontés ici à cette haine. Ma fille est traumatisée ; chaque fois que j’ouvre la porte de l’appartement, elle s’enfuit et se cache en me disant qu’elle a peur que la dame vienne replonger sa tête dans l’eau »

Le Council on American-Islamic Relations demande que cet incident soit traité comme un crime de haine, soulignant une augmentation de 178 % des plaintes pour discriminations, avec 3 578 cas signalés lors des trois derniers mois de 2023.

Selon CNN, l’accusée a été libérée sous caution de la prison du comté de Tarrant. La caution pour tentative de meurtre qualifiée était fixée à 25.000 dollars et celle pour blessure sur un enfant à 15.000 dollars, a déclaré, sur la chaîne, le capitaine Brenda Alvarado.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777