Catégories
Articles récents
19/09/2020
AccueilActualitesAttentats de Christchurch : le terroriste confronté aux survivants

Attentats de Christchurch : le terroriste confronté aux survivants

Brenton Tarrant, l’auteur d’un double massacre dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande en mars 2019, comparaissait dans le procès qui s’est ouvert lundi et se poursuit avec le témoignage des survivants. Des moments de douleurs et de colère après un drame qui s’est soldé par la mort de 51 personnes.

Coupable de 51 meurtres et de 40 tentatives de meurtres, Brenton Terrant est l’auteur du plus important acte de terrorisme anti-musulman de ces dernières années.

Suprématiste blanc revendiqué, l’homme risque la perpétuité sans possibilité de libération. Son procès qui s’est ouvert lundi s’est poursuivi avec la comparution des témoins et survivants du plus grand carnage contemporain de la Nouvelle-Zélande.

Des mots durs, des mots forts ont été prononcés face à un Brenton Tarrant impassible.

« Je n’ai vu ni regret ni honte dans les yeux du terroriste qui ne se repent pas, alors j’ai décidé du ne pas lire mon témoignage sur les conséquences (de cette tuerie) mais de lui montrer plutôt la douleur endurée », a expliqué, l’un des témoins, Mirwais Waziri au juge Cameron Mander, cité par le quotidien 20 minutes.

« La juste punition serait pour lui la peine de mort. Je sais que la loi néo-zélandaise a supprimé la peine de mort pour les humains, mais malheureusement ce n’est pas un humain, il ne mérite pas d’être jugé comme un humain », déclarait pour sa part Zuhair Darwish, un autre témoin.

« Depuis le décès de mon mari et de mon fils, je n’ai jamais eu un sommeil correct et normal. Je ne pense pas que cela reviendra un jour », « c’est pour moi un dommage irréparable, c’est pourquoi son châtiment doit être éternel » a poursuivi Ambreen Naeem, veuve d’une des victimes de l’attentat.

Brenton Tarrant avait justifié ses crimes par des considérations politiques liées à l’idéologie du grand remplacement, estimant que la population musulmane néo-zélandaise constituait un groupe d’ « envahisseurs ».

Le procès se terminera jeudi avec la prononciation du verdict.

A lire aussi :