Catégories
Articles récents
19/11/2019
AccueilActualitesAffaire Tariq Ramadan : la bataille médiatique se poursuit

Affaire Tariq Ramadan : la bataille médiatique se poursuit

L’avocat de Tariq Ramadan et sa fille se sont exprimés par médias interposés sur l’affaire de l’intellectuel suisse, toujours sous le régime d’une détention avant son jugement pour plusieurs accusations de viol dont il se déclare innocent.

Maryam Ramadan.

Maître Marsigny, l’avocat de Tariq Ramadan, dénonce un traitement inéquitable pour son client accusé de plusieurs viols en France, Suisse et aux Etats-Unis, et incarcéré le 2 février à Fresnes. Emmanuel Marsigny avait demandé que son client soit présent à l’audience d’appel, aujourd’hui à la cour d’appel de Paris, pour « que la cour juge par elle-même de son état de santé ». Une demande rejetée par le président de la chambre d’instruction, malgré le fait que Tariq Ramadan ne disposerait pas de tous les soins réclamés par sa sclérose en plaques, selon ses proches qui lui ont rendu visite. Sa fille Maryam, a de son côté donné une interview au journal suisse Le Temps. Elle confirme l’état de santé inquiétant de son père, maintenu à l’isolement. « La plupart des jours, il reste entre 23h30 et 24h dans sa cellule. Il devrait avoir au moins une séance quotidienne de kinésithérapie, il n’en a même pas trois par semaine ». Dans son ordonnance, le juge des libertés et de la détention a motivé sa décision de refus de comparution de cette manière : « Même s’il n’a jamais été condamné et si les faits dénoncés sont anciens, leur succession interroge sur la dangerosité criminologique de l’intéressé, qui devra être évaluée de manière approfondie avant toute remise en liberté ».

Un procès politique selon Maryam Ramadan

Tariq Ramadan

Une motivation qui a suscité la consternation de l’avocat de M. Ramadan. « Evaluer la dangerosité d’un mis en cause alors que les faits ne sont pas établis, c’est du délire », a-t-il déclaré, selon des propos rapportés par le Parisien. La fille de l’intellectuel suisse a pour sa part réitéré la défense de son père. Interrogé sur les contradictions morales soulevées par certaines révélations, Maryam Ramadan estime que « personne n’est en droit de faire un procès de moralité. C’est une question qui ne regarde que mon père et ma mère. Et quand bien même il aurait fauté, il est un être humain comme nous tous. Ce n’est pas une discussion que nous avons envie d’avoir dans les médias ». La fille aînée de Tariq Ramadan a également estimé que ce procès était politique. « Les deux médecins experts désignés par les juges ont estimé que son état de santé était compatible avec son maintien en détention, mais seulement sous conditions. Or, la maison d’arrêt de Fresnes où il est incarcéré n’est pas en mesure d’assurer les soins auxquels était conditionnée sa détention provisoire tels que des séances régulières de kinésithérapie. Donc pourquoi le garder en prison si ce n’est pour des raisons politiques ? », a-t-elle ajouté dans les colonnes du Temps.

A lire également :

Tariq Ramadan

« Etre occidental et musulman aujourd’hui », Tariq Ramadan