Catégories
Articles récents
07/12/2022
AccueilActualitesZiad Medoukh : les femmes palestiniennes, « héroïnes des temps modernes »

Ziad Medoukh : les femmes palestiniennes, « héroïnes des temps modernes »

Ahed Tamimi, figure féminine de la résistance palestinienne. ©Diario de Madrid.

A l’occasion de la Journée internationale des droits de femmes, l’écrivain palestinien Ziad Medoukh rend hommage, sur Mizane.info, aux femmes palestiniennes pour le combat exemplaire qu’elles mènent en permanence pour leur émancipation politique et sociale contre l’occupation israélienne.

Une pensée aux femmes palestiniennes courageuses, résistantes sur tous les fronts, qui se battent pour leurs droits méprisés au quotidien sous l’occupation israélienne, luttant contre l’oppression, et pour l’égalité.

Elles sont reconnaissables par leur volonté, leur détermination, leur ténacité, leur abnégation, leur acharnement au travail, leur attachement à leur patrie, leur patience, et leur dignité, de même que leur investissement pour l’éducation d’une génération déterminée et confiante.

Ces héroïnes des temps modernes, qui n’ont pas baissé les bras malgré le blocus, les mesures atroces de l’occupation, les différentes agressions israéliennes, la répression et la crise sanitaire, protègent leurs enfants contre les balles de l’occupant.

Dévouement, courage et dignité

Elles commémorent cette journée mondiale dans un contexte insoutenable marqué avant tout par la poursuite des mesures inhumaines de l’occupation, et surtout au cours d’une crise sanitaire sans précèdent dans les territoires palestiniens.

Les Palestiniennes sont les piliers de la famille, de la société, et de la Nation. Elles manifestent symboliquement, avec abnégation, d’un lieu de souffrance vers un autre, d’un camp de réfugiés vers un check -point, d’une ville assiégée à une autre occupée, et d’une prison fermée à une prison à ciel ouvert.

Elles sont le début de notre lutte, le titre de notre détermination, l’origine de notre savoir, l’exemple de notre résistance, le chant de notre espoir, le remède à nos blessures, la richesse de notre terre, la lumière de notre mémoire, l’ange de notre histoire, le symbole de notre paix, le sens de notre identité, la terre de nos ancêtres. Elle sont l’avenir de notre grande Palestine de paix, d’espoir et de justice.

Les femmes de Palestine méritent tout notre respect, elles méritent des lois qui améliorent leur statut dans notre pays et pas seulement ce congé d’une journée décidée par le gouvernement palestinien depuis neuf ans, elles méritent notre admiration.

Nous honorons leur héroïsme dans une conjoncture difficile marquée par la poursuite de l’occupation et de la colonisation dans les territoires palestiniens, accompagnée par des agressions israéliennes en plus du maintien du blocus contre la bande de Gaza depuis quinze ans, ainsi que la division inter-palestinienne, et les projets régionaux et internationaux qui visent la liquidation de la cause palestinienne.

Sans oublier une situation humanitaire catastrophique dans la bande de Gaza, cette prison à ciel ouvert, qui a subi une nouvelle offensive militaire israélienne en mai dernier, et une crise sanitaire sans précédent aux conséquences économiques et sociales désastreuses, mais surtout l’absence de perspectives pour toute une population palestinienne qui attend toujours une solution politique et la fin de l’occupation.

Le deuil et le déchirement des familles palestiniennes

L’année 2021 a connu la mort de 60 femmes et jeunes filles palestiniennes dont 40 femmes tuées suite aux bombardements de mai 2021 dans la bande de Gaza, et 20 assassinées par l’armée d’occupation israélienne, ou mortes à la suite d’attaques de colons, soit en Cisjordanie occupée, mais aussi l’arrestation de 32 femmes par les soldats israéliens en Cisjordanie occupée, et dans la ville assiégée de Jérusalem, dont parmi elles des députées et des jeunes étudiantes.

Où qu’elles soient : en Cisjordanie, dans la bande de Gaza, dans les territoires de 1948, ou, en exil, les femmes palestiniennes demeurent plus que jamais déterminées et espèrent comme toute notre population un lendemain meilleur, un lendemain de liberté et de paix, un lendemain de justice.

Les Palestiniens célèbrent cette journée mondiale de la femme avec une pensée particulière pour les mères de martyrs palestiniens tombés suite à des attaques et agressions israéliennes, tout comme la mère qui porte le deuil de son fils Abdelrahmane Quasem. Assassiné par des soldats israéliens à Jérusalem, le 7 mars 2022.

Mais encore pour les 34 détenues toujours dans les prisons israéliennes dont 12 mères de famille, et pour celles de la Cisjordanie qui défient l’occupation, la colonisation et le mur d’apartheid, et pour les femmes de Gaza qui souffrent, comme toute la population civile, de ce blocus inhumain imposé depuis plus de quinze ans par les forces de l’occupation. .

90 % des femmes palestiniennes sont scolarisées !

Nos femmes palestiniennes fêtent le 8 mars 2022 dans les larmes, la douleur, la souffrance et la peine. Elles pensent aux morts, aux blessés, aux prisonniers et à toute notre population civile qui subit au quotidien les mesures israéliennes atroces.

La femme palestinienne qui mène son combat sans relâche, avec dignité et un courage exceptionnel, est à la fois la mère du martyr, la femme du prisonnier, la grand-mère des jeunes désespérés. Elle est toujours présente pour soutenir son mari, pour aider ses enfants, pour donner espoir et pour participer au développement d’une société en pleine crise.

Elle est fortement investie dans la vie sociale, culturelle et économique, a un rôle essentiel dans la famille, dans les villages, les villes, les camps, les quartiers, les associations, et organisations, elle est de fait un élément majeur de cohésion dans la société palestinienne.

D’autant plus que 75% des personnes qui fréquentent les universités en Palestine sont des femmes, et le taux de scolarisation chez les jeunes filles palestiniennes dépasse les 90%, montrant une détermination et un courage exceptionnel pendant la gestion de la crise sanitaire, au sein des hôpitaux, des centres médicaux, et des foyers, tout en enseignant les principes de la solidarité familiale et sociale pendant les attaques sanglantes des colons et des soldats agresseurs, le confinement et le couvre-feu, ou le double confinement dans la bande de Gaza,

La Palestine rend un grand hommage à toutes les femmes solidaires de notre cause juste, partout dans le monde, pour leur courage, pour leur mobilisation, et pour leurs actions diverses de soutien aux Palestiniens, dans leur lutte pour la liberté et pour la justice.

Vive les palestiniennes, vive les femmes solidaires de notre cause de justice , le combat se poursuit pour une Palestine libre.

Ziad Medoukh

A lire aussi :