Edit Template
vendredi 01 mars 2024

Valence : Une école musulmane fait condamner Charlie Hebdo pour diffamation

Ecole valence Charlie hebdo

Le tribunal judiciaire de Valence a condamné, jeudi 21 décembre, le journal Charlie Hebdo pour « diffamation publique envers un particulier » contre l’association « Valeurs et réussite », qui gère une école musulmane. Le journal satirique avait évoqué dans un article, datant de juillet 2022, un lien supposé entre l’association et la confrérie des Frères musulmans. Zoom.

« Charlie Hebdo » poursuivi par une école musulmane, après un article l’associant aux Frères musulmans, a été condamné pour diffamation ce jeudi 21 décembre par le tribunal de Valence. Le journal satirique a été condamné à 3 000 euros d’amende avec sursis et devra verser 3 000 euros de dommages et intérêts à l’association Valeurs et réussite.

Le président de Valeurs et réussite, Mourad Jabri, s’est dit « heureux d’une décision très rare, obtenue après un combat très long ».

Le journal condamné pour « diffamation publique envers un particulier »

Début décembre, les avocats des deux parties avaient débattu de longues heures au tribunal judicaire de Valence. Ce jeudi, c’est donc l’association Valeurs et réussite qui est ressorti vainqueur de ce long bras de fer juridique. Le président de Valeurs et réussite, Mourad Jabri, a déclaré après la décision de justice :

« Je suis très satisfait, ça fait un an qu’on se bat pour laver le nom de l’association (…) La justice montre bien qu’il n’y a aucun lien entre l’association et les Frères musulmans »

Dans un article datant du 21 juillet 2022, Charlie Hebdo avait indiqué une affiliation supposée entre l’association, porteuse du projet d’une école musulmane, et la confrérie des Frères Musulmans. Suite à cette parution, Mourad Jabri souligne que l’association avait « subi une injustice » aux « conséquences dramatiques sur un projet d’intérêt public ».

Le tribunal de Valence a donc condamné Riss, directeur de publication du journal satirique Charlie Hebdo, pour « diffamation publique envers un particulier ». Il a aussi condamné pour complicité de diffamation Laure Daussy, auteure de l’article en cause.

Une décision « intéressante juridiquement »

En plus de la condamnation pour diffamation, les deux journalistes de Charlie Hebdo écopent chacun de 3.000 euros d’amende avec sursis, doivent verser 3.000 euros au titre du préjudice moral, et 2.000 euros pour les frais d’avocat. Le journal satirique devra également publier dans les 15 jours un communiqué indiquant sa condamnation.

Selon l’avocat Me Dupriez, représentant de l’association, il s’agit d’une décision de justice d’ampleur inédite qui reconnait l’accusation fantaisiste, sans élément, de Frères musulmans comme « diffamatoire » :

« Dans le contexte actuel, le tribunal correctionnel dit que si on n’a pas la démonstration que ces gens sont des proches des Frères Musulmans, les qualifier ainsi porte atteinte à leur honneur, ça devient diffamatoire. C’est très intéressant juridiquement »

L’avocat de l’hebdomadaire satirique, Richard Malka, a regretté une « décision décevante » et annoncé qu’il ferait appel du jugement.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777