Edit Template
samedi 15 juin 2024

Un rapport de l’OCDE pointe les inégalités régionales en France

Inégalité région OCDE

En France, la crise des « gilets jaunes » à l’hiver 2018 a jeté une lumière sur les inégalités sociales entre zone rurale et grande métropole. Depuis, le fossé semble s’être davantage creusé. Un rapport de l’OCDE pointe les disparités régionales en France ainsi que dans plusieurs pays d’Europe depuis deux décennies. Zoom.

En 2018, la révolte des gilets jaunes avait braqué les projecteurs sur les inégalités frappantes entre les territoires en France. Quatre ans plus tard, la situation n’a pas changé, voire s’est nettement détériorée.

C’est le constat d’un rapport de l’OCDE, dévoilé ce lundi 2 octobre, qui met en lumière les inégalités régionales criantes en France et dans un grand nombre de pays riches sur les deux dernières décennies.

Les zones rurales à l’écart de la croissance économique

Les métropoles françaises concentrent la richesse et les emplois à forte valeur ajoutée au détriment des zones rurales. Face à ce constat, l’OCDE recommande de soutenir les régions les plus exposées à la transition écologique et numérique. Le secrétaire général de l’OCDE à Paris, Mathias Cormann, explique :

« La mondialisation a contribué à la convergence entre régions des pays développés. Cependant, toutes n’ont pas pu participer de la même manière à cette économie mondialisée »

Siège de l’OCDE à Paris

Malgré des revenus par habitant supérieurs à la moyenne de l’OCDE, les inégalités entre les régions restent profondes en France. A l’instar des Etats-Unis, du Royaume-Uni ou du Japon, les écarts de revenus se creusent entre les grandes métropoles et les zones rurales. Lamia Kamal-Chaoui, directrice du centre de l’OCDE, confirme que les « ressorts de croissance qui font défaut dans les zones rurales » :

« Paris et le désert français ne sont plus vraiment d’actualité. En revanche, la région parisienne continue de concentrer la richesse et la population. »

On peut ajouter, à cette disparité, le déclin démographique de ces territoires au bénéfice des grandes villes et les ravages de la désindustrialisation dans des grands bassins d’emplois.

L’Allemagne et les pays nordiques, bons élèves de l’Europe

L’Allemagne, les Pays-Bas, la Norvège ou encore la Finlande, contrairement à la France, ont réussi à réduire leurs inégalités régionales sur les dernières décennies. Ces pays ont montré, selon des économistes « qu’il était possible de combiner un niveau élevé de PIB par habitant et la réduction des inégalités territoriales ».

Métropole urbaine à Paris

Grâce à des investissements dans des productions « à plus forte intensité capitalistique » plusieurs régions, en Allemagne ou dans les pays scandinaves, « se sont classées parmi les régions enregistrant la plus forte progression de leur PIB par habitant entre 2001 et 2019 ».

L’institution internationale reste alerte sur les nombreux risques d’une persistance des inégalités géographiques en Europe.

« Les disparités d’accès aux services publics, aux moyens de transport, aux établissements scolaires de qualité enclenchent un cercle vicieux de stagnation et de déclin. »

Face au réchauffement climatique accéléré et la numérisation de l’économie, le fossé entre les métropoles et les zones rurales, dans plusieurs pays d’Europe, pourrait encore se creuser à l’avenir.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777