Edit Template
jeudi 29 février 2024

Un accord de cessez-le-feu à Gaza « envisageable » selon le Qatar

Cessez le feu Gaza

Un accord général d’un cessez-le-feu à Gaza serait en bonne voie selon le premier ministre du Qatar qui affirme avoir reçu une réponse « positive » du Hamas. Le bureau du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a confirmé mardi soir que la réponse du mouvement palestinien fait l’objet d’une étude attentive. Zoom.

C’est lors d’une conférence de presse, en présence du secrétaire d’État américain, Antony Blinken, que le Premier ministre qatarie Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani a déclaré reçu une réponse favorable du Hamas concernant d’un accord de trêve avec Israël.

Une avancée significative après cinq mois d’une guerre meurtrière, menée par les autorités israélienne, qui a fait plus de 27 500 morts dans le territoire palestinien, en grande majorité des civils, selon le ministère de la Santé sur Gaza. 

La libération des otages en échange d’un cessez-le-feu

Initialement négocié à Paris, le Premier ministre qatari Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani a indiqué hier, durant une conférence de presse à Doha, avoir reçu une réponse « positive » du Hamas dans le cadre d’un accord pour un cessez-le-feu en échange de la libération des otages :

« Nous avons reçu une réponse du Hamas concernant le cadre général de l’accord sur les otages. Cette réponse contient quelques commentaires, mais elle est globalement positive »

Dans un communiqué, le mouvement palestinien a confirmé avoir remis sa réponse aux médiateurs égyptiens et qatariens concernant un projet de cessez-le-feu avec Israël qui inclut le sort des otages toujours retenus dans la bande de Gaza et l’arrêt total des combats.

« Il y a encore beaucoup de travail à faire. Mais nous continuons à croire qu’un accord est possible et même essentiel » a ajouté le secrétaire d’État américain, Antony Blinken.

Une réponse examinée par le bureau du Premier ministre israélien

Selon le mouvement militaire palestinien, la proposition prévoit – dans un premier temps – six semaines de cessez-le-feu et la libération de 200 à 300 détenus palestiniens en échange de 35 à 40 otages incluant des femmes, des enfants et des hommes malades de plus de 60 ans.

Le groupe a notifié une exigence non négociable : le cessez-le-feu doit être définitif. Une condition difficile a accepter pour le gouvernement israélien qui affirmait, encore récemment, que « le Hamas a des exigences que nous n’accepterons pas ».

Néanmoins le bureau du Premier ministre Benyamin Netanyahou a indiqué hier que le renseignement israélien étudiait la réponse du Hamas : « La réponse du Hamas a été transmise (…) Les détails sont examinés attentivement par les responsables impliqués dans les négociations ».

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777