Catégories
Articles récents
07/12/2019
AccueilActualitesTahar Gaïd : « Si les ingérences étrangères ne s’en mêlent pas, l’Algérie peut s’en sortir »

Tahar Gaïd : « Si les ingérences étrangères ne s’en mêlent pas, l’Algérie peut s’en sortir »

Tahar Gaïd

Érudit, spécialiste de l’islam, auteur de plusieurs ouvrages de référence, Tahar Gaïd est mort le 9 juillet dernier à l’âge de 91 ans. Une longévité exceptionnelle à l’image d’un homme exceptionnel dont l’œuvre est restée méconnue d’une partie du grand public. Mizane.info lui rend hommage.

Tahar Gaïd a donc tiré sa révérence à 91 ans, dans l’anonymat. Une disparition à l’image d’une vie sincère et pudique comme la décrivent tous ceux qui l’ont connu. Qui était Tahar Gaïd ? Pour le savoir, Mizane.info a donné la parole à Omar Laazouzi, éditeur à Iqra qui a côtoyé de nombreuses années Tahar Gaïd.

Bouteflika : “Tahar, tu ne nous as pas félicité pour le coup d’état !”

« J’ai connu Tahar Gaïd il y a plusieurs années. Nous avons voyagé ensemble et accomplis notre hajj. Tahar était une personne intègre, profonde et très humble.

Ancien mudjahid, ancien ambassadeur, il était préoccupé par l’état actuel de l’Algérie et de son évolution politique. A propos de la mobilisation populaire actuelle, il m’avait confié ceci : « Si les ingérences et les intérêts étrangers ne s’en mêlent pas, l’Algérie peut s’en sortir ».

Il m’avait dit aussi : « Je n’ai pas pu m’empêcher de participer. Il faillait que j’y aille. Mes enfants m’ont emmené en fauteuil roulant. Je me suis approché. J’ai regardé et puis je suis reparti. »

Tahar Gaïd avait pris ses distances avec l’Etat FLN depuis le coup d’état de Boumediene. Il m’avait raconté la scène :

Tahar Gaïd

« Bouteflika a annoncé à tous les ambassadeurs ce qui venait de se produire. Quand je suis rentré, il m’a téléphoné et m’as dit : Tahar, tu ne nous as pas félicité pour le coup d’état !

Tahar lui a répondu : « Abdelaziz ! J’ai fait mon boulot ou pas ? » Il lui a dit : Oui ! « Eh bien c’est l’essentiel ».

A lire aussi : Tahar Gaïd, une vie au service de l’Algérie et de l’islam

Le frère de Tahar Gaïd, Mouloud Gaïd, était un historien qui avait produit une encyclopédie sur les Berbères. Il était en contact avec les hautes sphères politiques algériennes.

Il lui avait été dit : ton frère ne fera pas carrière en politique. Il est trop sincère. A la suite de cela, Bouteflika l’a mis en retraite anticipé car Tahar ne l’avait pas soutenu. »

Une contribution majeure à la production islamique francophone

Tahar Gaïd

« Tahar était resté populaire en Algérie auprès des anciens cadres et des intellectuels, même s’il ne cherchait pas la notoriété. Cela ne l’intéressait pas.

Je l’ai vu plusieurs fois être reconnu par des Algériens dans des restaurants parisiens quand nous allions manger ensemble. Il animait une émission religieuse sur une télévision algérienne et intervenait parfois dans des conférences sur l’islam, ici en France, dans les années 80 et 90.

Tahar était aussi un homme aux penchants spirituels. Il était rattaché spirituellement à la tariqa shadiliyya. Il avait une dimension spirituelle dans sa vie personnelle que les gens ne connaissaient pas.

Ces dernières années, il était heureux d’avoir fini l’écriture d’un manuscrit non encore publié, une « Explication concise du Coran », une sorte d’exégèse abrégée, que nous espérons publier prochainement, inchAllah.

Tahar était aussi très fier de son « Dictionnaire élémentaire de l’islam » car il s’agissait du premier livre qui l’avait fait connaître à une époque où il n’y avait pas beaucoup de livres francophones sur l’islam.

Mais son regard sur l’islam français était critique. Il voyait que tous les maux que rencontraient les musulmans du monde arabe (division, concurrence, etc) se retrouvaient en France. »

L’influence de Tahar Gaïd sur Malcolm X

Tahar Gaïd

Malcolm X.

« Tahar a rencontré Malcolm X quand il était ambassadeur d’Algérie. Il l’a rencontré au Caire, en marge d’une réunion de la Ligue arabe, et au Ghana. Malcolm X parlait des Noirs et un certain moment il manifestait une certaine animosité envers les Blancs.

Tahar l’a laissé développer sa diatribe anti-Blancs et lui a dit que lui-même était blanc, qu’il l’accueillait et l’écoutait et lui a fait comprendre qu’il fallait ne pas essentialiser la question du racisme en diabolisant tous les Blancs.

Tahar avait conseillé à Malcolm de ne pas partir en guerre contre tout le monde et de rechercher les personnes aux engagements éthiques quelle que soit leur couleur.

Il lui a ouvert les yeux en lui faisant comprendre que, même aux Etats-Unis, il pouvait trouver des personnes non noires utiles à sa cause politique.

Plus tard au Caire, Malcolm X est venu voir Tahar et lui a dit : « J’ai adopté votre stratégie politique ».

Malgré son âge avancé, Tahar Gaïd avait conservé une fraîcheur d’esprit et sa porte restait ouverte, y compris pour la nouvelle génération de conférenciers musulmans. Yannis Mahil en témoigne sur Mizane.info.

Tahar Gaïd

Yannis Mahil en compagnie de Tahar Gaïd.

« Il y a à peine 3 semaines j’ai passé une magnifique journée avec lui à discuter et je lui ai encore parlé au téléphone il y a quelques jours. Un être formidable et exceptionnel, aussi bien sur le plan de ses connaissances, de son expérience que de ses qualités humaines.

Un homme modeste, pieux et droit. Je remercie Allah d’avoir mis cet homme exceptionnel sur ma route qui a été pour moi un ami et un mentor (…) Mes sincères condoléances à sa famille. »

A lire également :

Tahar Gaïd