Catégories
Articles récents
14/10/2019
AccueilAnalyseQuelque chose est en train de se passer en France

Quelque chose est en train de se passer en France

France

Dans sa dernière chronique publiée sur Mizane.info, le président de l’Union française des consommateurs musulmans, Yamin Makri, revient sur les enseignements profonds qu’il nous faut tirer sur le mouvement des Gilets jaunes. Pour lui, un voile s’est levé et un nuage de fumée s’est dissipé. « Nous étions convaincus qu’il n’y aura pas de changement tant qu’une prise de conscience populaire n’aurait pas eu lieu. Elle devait être vrai, réelle, active et vivante. C’est ce qui se passe actuellement. Et cela ne s’arrêtera plus. »

« Quelque chose est en train de se passer en France. Quelque chose de fort, de puissant, et le plus important : quelque chose de profond.

Nous étions habitués à la puissance passagère des images.  Nous étions impressionnés par la force virtuelle d’un discours.

Mais, dans ce monde du brouhaha de l’info-continue brouillant nos cerveaux et le défilement de pixels aveuglants nos esprits, nous ne savions plus ce qu’était la profondeur d’un événement.  Nous sommes en train de ré-apprendre.

Un simulacre de démocratie

L’issue de ce mouvement, qu’il soit appelé soulèvement, révolte, insurrection ou révolution importe peu.  L’essentiel a été fait. Ils ont osé.  Et 80% des français, sidérés par cette audace, soutient cette « chose ».

A l’UFCM, nous avions toujours dit que c’est tout un système qu’il fallait changer.

France

Yamin Makri.

Que la course aux élections et aux semblants de pouvoirs dans un système politique qui ne jouent plus son rôle n’avaient plus aucune pertinence.

Nous répétions aussi que les révolutions 2.0 avec cette course aux clics virtuelles avec tout le jeu médiatique qui l’entourent étaient une autre illusion encore plus évidente.

L’illusion de la représentation politique, l’illusion de l’image omniprésente et des pailletes médiatiques qu’affectionnent tant la majorité de nos politiciens professionnels et beaucoup de nos prêcheurs musulmans…

La conscience, fondement du changement

Nous étions convaincus qu’il n’y aura pas de changement tant qu’une prise de conscience populaire n’aurait pas eu lieu. Elle devait être vrai, réelle, active et vivante. C’est ce qui se passe actuellement. Et cela ne s’arrêtera plus.

Il fallait que les gens dépassent les revendications corporatistes et qu’ils n’hésitent plus à interroger le système dans son ensemble. Aujourd’hui ce sont les plus démunis qui montrent l’exemple et c’est admirable.

L’insurrection que vit la France dépasse leurs initiateurs.  Et les « insurgés » ont déjà gagné.  Car ils ont osé.  Et quand on a osé une fois cela veut dire qu’on pourra recommencer.  Les cœurs sont libérés, c’est le plus grand cauchemar des dominants.

Quand on disait que c’est tout un système qu’il fallait abattre, on nous prenait pour des idéalistes et des rêveurs.  Sympathiques mais irréalistes.

Oui, mais Dieu a mis quelque chose en l’Homme qui n’est pas lui et qui est bien plus que lui. Et lorsque notre humanité prend la responsabilité de le mettre en action, il est surpris de ce qui se passe.

France

C’est à ce moment qu’il prend conscience que cela vient d’autre part et que cela le dépassera très vite.

Il était certainement l’initiateur d’une action noble que l’Histoire retiendra, mais il devient vite qu’un acteur d’un mouvement qui le dépasse et qu’il ne maîtrise plus.  C’est pour cela que ce ne sont que des êtres humbles qui sont capables de changer le cours de l’Histoire alors que beaucoup ont déjà baissé les bras.

La victoire irréversible des Gilets jaunes

Ceux qui ne croyait pas ou qui n’y croyait plus sont alors dans la sidération.  Comment se fait-il que l’irréalisable soit aujourd’hui possible ?

L’insurrection que vit la France dépasse leurs initiateurs.  Et les « insurgés » ont déjà gagné.  Car ils ont osé.  Et quand on a osé une fois cela veut dire qu’on pourra recommencer.  Les cœurs sont libérés, c’est le plus grand cauchemar des dominants.

C’est pour cela que ce mouvement quelles que soient ses revendications, avec violence ou pas, ce mouvement est intrinsèquement dangereux pour certains.

Mais c’est une vraie libération des cœurs et des esprits pour nous tous. Enfin un horizon qui s’ouvre à nous et un espoir qu’on laissera à nos enfants. »

Yamin Makri

A lire sur le même sujet :

France