Edit Template
jeudi 29 février 2024

Pays Bas : l’extrême droite va durcir sa politique contre l’islam

Après la victoire de son parti d’extrême droite PVV (Parti de la Liberté) aux élections législatives des Pays Bas, quel sera le programme annoncé par le sulfureux Geert Wilders ? Mizane.info fait le point.

Immigration, islam, frontières : les ingrédients d’une bonne recette électorale ne changent pas pour l’extrême droite néerlandaise portée depuis près de 20 ans. Le leader du PVV qui vient de remporter assez clairement les élections législatives mercredi 22 novembre, va imposer un nouveau tournant dans la direction du pays.

D’après le quotidien belge La Libre, Wilders a ciblé traditionnellement l’immigration comme l’un des axes importants de son programme.

Le PVV propose par exemple un « gel de l’asile » et « une politique d’immigration généralement plus restrictive« . A propos de la politique d’asile migratoire, le parti de Wilders a annoncé qu’il recourrait à une dérogation des standards européens.

Les Syriens dans le viseur de M. Wilders

Rétablissement du contrôle aux frontières, refoulement des demandeurs d’asile, arrestation et expulsion des immigrants illégaux, les mesures anti-immigration occupent une place essentielle dans le dispositif politique de M. Wilders.

Dans le collimateur du PVV, les Syriens se verront retirer leurs permis d’asile temporaire. « Certaines parties de la Syrie sont désormais sûres« , a justifié le leader populiste néerlandais. Même chose pour les étudiants étrangers dont le nombre diminuera.

Autre dada du PVV, l’islam, sujet fétiche de Geert Wilders qui en a fait son combat et son levier électoral depuis longtemps. Pour le fondateur du PVV, « les Pays-Bas ne sont pas un pays islamique : pas d’écoles musulmanes, de Corans et de mosquées ». « Nous voulons moins d’islam aux Pays-Bas et nous y parviendrons grâce à moins d’immigration non occidentale et un arrêt général de l’asile« .

Une possible interdiction du foulard

Pour le PVV, immigration et islamisation sont étroitement liées.  « Avec une réduction de l’afflux (des demandeurs) d’asile et de l’immigration vers les Pays-Bas, l’islamisation de notre pays sera également réduite« , précise le programme électoral du parti d’extrême droite.

Une « interdiction de porter le foulard islamique dans les bâtiments gouvernementaux » serait également dans les tuyaux de la désormais première formation parlementaire des Pays Bas.  

La sortie de l’Union européenne est un autre fer de lance de M. Wilders qui propose pour son pays « un référendum contraignant sur le Nexit ». Opposé à toute extension des frontières de l’UE, le PVV espère réobtenir son droit de véto à Bruxelles.

Sur le plan diplomatique, Wilders réaffirme son ami et son soutien à Israël. Le parti néerlandais, indique son programme, est un « grand ami de la seule véritable démocratie du Moyen-Orient : Israël« . « Les relations avec Israël seront renforcées, entre autres, en déplaçant notre ambassade à Jérusalem« .

Quant aux relations politiques avec les pays musulmans, elles risquent de se compliquer sérieusement. Une rupture immédiate des échanges diplomatiques a été annoncée avec tous les pays appliquant la charia.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777