Catégories
Articles récents
30/01/2023
AccueilActualitesLe chef d’orchestre musulman prosélyte : histoire d’une fake news islamophobe

Le chef d’orchestre musulman prosélyte : histoire d’une fake news islamophobe

Le chef d'orchestre musulman prosélyte : histoire d'une fake news islamophobe Mizane.info

Depuis 10 ans, une fake news islamophobe circule en boucle sur les réseaux d’extrême droite. Celle d’un chef d’orchestre musulman appelant la reine hollandaise et le public à l’islam.

L’histoire de cette fake news se passe aux Pays-Bas. Selon le site Résistance Républicaine qui l’a rediffusé en décembre 2020, un chef d’orchestre musulman aurait, sous les yeux de la reine Béatrix, pris la parole en présentant au public un discours de type prosélyte les invitant à croire à la beauté du message de l’islam.

Capture d’écran de la page du site « Résistance républicaine ».

Les joueurs de l’orchestre auraient quitté la scène tout comme les spectateurs médusés. Cette fake news a été reprise à son tour le 29 novembre 2022 par Antoine Ardant, l’un des cadres politique du parti d’extrême droite d’Eric Zemmour, Reconquête.

Capture d’écran du tweet d’Antoine Ardant.

Or, l’info est fausse selon le service CheckNews de Libération. On voit bien sur la vidéo diffusée un homme prendre le micro dans une salle de concert, où se trouve l’ancienne reine des Pays-Bas, Beatrix.

« Selon les sous-titres, il fait référence à Allah et récite une sourate du Coran. L’orchestre commence alors à quitter la scène et il déclare : « Il ne se passe rien, il n’y a pas de bombe, restez assis. Je ne suis pas un fou. Je suis un serviteur d’Allah, et je vous invite à la foi, à croire en Allah, à l’adorer. C’est le droit chemin. » Mais les musiciens continuent de déserter la scène. Le micro lui est alors confisqué et il est interpellé par la sécurité et la police néerlandaise. »

La scène s’est déroulé le 3 septembre 2011 à Concertgebouw à Amsterdam. La reine Beatrix avait fait le déplacement à ce concert célébrant le centième jubilé de la société des compositeurs néerlandais.

Mais l’homme incriminé et arrêté, connu des forces de l’ordre, n’est pas le chef d’orchestre

Le journal néerlandais Volkskrant le présente comme un «homme de 39 ans sans domicile fixe», «admis de force pour un traitement psychiatrique». Le chef d’orchestre de cette soirée était Etienne Siebens, précise Libération. La fake news, elle, continue son chemin.