Catégories
Articles récents
26/06/2022
AccueilActualitesPalestine : 5 Israéliens tués au lendemain du sommet du Néguev

Palestine : 5 Israéliens tués au lendemain du sommet du Néguev

Un Palestinien de la Cisjordanie occupée par les Israéliens a ouvert le feu hier soir dans deux localités proches de Tel Aviv avant d’être abattu par un policier arabe sous uniforme israélien. Des faits qui interviennent au lendemain d’un sommet controversé entre quatre pays arabes et des officiels israéliens.

Dia Hamarshah, un Palestinien ayant passé quatre ans dans les prisons israéliennes et originaire de Yaabad en Cisjordanie occupée, a tué 5 personnes mardi 29 mars, au fusil d’assaut. Les faits se sont déroulés à Bnei Brak, une ville ultra-orthodoxe, et Ramat Gan, dans la banlieue de Tel Aviv. Quatre civils et un policier arabe israélien ont été mortellement atteints. Les faits interviennent après plusieurs attaques similaires à Hadera et Beer Sheva, avec au total, 11 Israéliens tués.

Une escalade sur fond d’impunité israélienne

Ils se déroulent surtout au lendemain d’un sommet très critiqué dans le monde musulman. Une rencontre dans le désert du Néguev entre les ministres des affaires étrangères de l’Egypte, du Maroc, des Emirats arabes unis et de Bahreïn avec leurs homologues américain et israélien.

Les six états y ont réaffirmé leur alliance sécuritaire et militaire contre l’Iran, principal soutien politique, logistique et financier des organisations de la résistance palestinienne.

Cette nouvelle vague de conflit survient également près d’un an après l’attaque de Gaza et de plusieurs villes palestiniennes par les forces israéliennes dans une reprise des opérations de résistance à la colonisation de peuplement et aux forces d’occupation israélienne.

Une action de résistance « héroïque » pour les organisations palestiniennes

Unanimement condamné par les pays alliés d’Israël comme une attaque « terroriste », l’assaut mortel d’hier soir a été salué comme une opération « héroïque » de résistance par le Hamas palestinien. « Notre peuple ne restera jamais les bras croisés et affrontera ce terrorisme par tous les moyens possibles », a déclaré le Mouvement cité par l’agence de presse Ahlul Bayt.

Le responsable du Hamas, Mushir al-Masri, voit dans cette « opération » une « réponse naturelle aux crimes israéliens contre notre peuple et ses lieux saints. » Mushir al-Masri estime qu’il s’agit également d’une « réponse rapide au sommet honteux qui s’est tenu dans le sud », en référence au sommet du Néguev.

Ismail Haniyeh, président du Hamas.

D’autres organisations de la résistance palestinienne se sont exprimées. Le Jihad islamique palestinien a lui aussi salué l’attaque, affirmant que « la résistance à l’occupation se poursuivra avec force ». La Brigade des martyrs d’al-Aqsa, branche armée du Fatah, a parlé d’ « une réponse naturelle aux crimes de l’occupation. »

Le Hezbollah libanais estime pour sa part dans un communiqué que les palestiniens « ont porté un coup à l’ennemi sioniste et l’ont humilié ». « L’opération héroïque à Tel-Aviv a prouvé qu’il n’y a pas de refuge sûr pour les occupants sionistes en Palestine. »

La condamnation de Mahmoud Abbas

L’organisation libanaise voit dans ces « ripostes » des Palestiniens une capacité à développer des logiques de résistances à la violence coloniale israélienne, dénoncée par plusieurs rapports internationaux, mais soutenue par l’inertie des différents gouvernements, soutiens d’Israël.

Seule voix discordante, la condamnation du président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, dont le maintien en fonction a été critiquée après la fin de son mandat et le report répété des élections.

« Le meurtre de civils palestiniens et israéliens ne fait qu’aggraver davantage la situation alors que nous nous efforçons tous d’atteindre la stabilité », a-t-il déclaré dans un communiqué à l’agence palestinienne Wafa. Pour Mahmoud Abbas, cette situation « confirme qu’une paix permanente, globale et juste est le chemin le plus court pour assurer la sécurité et la stabilité des peuples palestinien et israélien », a-t-il précisé.