Catégories
Articles récents
25/02/2021
AccueilActualites« Un Etat laïc ne devrait pas s’immiscer dans les affaires religieuses »

« Un Etat laïc ne devrait pas s’immiscer dans les affaires religieuses »

Omar Dourmane est conférencier, formateur en sciences religieuses et imam dans plusieurs mosquées. Mizane.info lui a posé trois questions sur la charte de l’islam de France.

Est-ce qu’il y a des choses qui vous déragent dans cette charte ?

Oui. Nous sommes des citoyens comme les autres, nous sommes représentés par les élus, les députés, et non par des organisations comme le CFCM. Il y a d’autres choses qui posent problèmes. Des éléments mentionnés dans la charte qui ne correspondent pas à la réalité du terrain comme le cas des personnes qui ont quitté la religion. Les imams n’en parlent pas dans leurs discours. Cela reste dérangeant éthiquement mais les gens sont libres de leur choix. Un Etat laïc ne devrait pas s’immiscer dans les affaires religieuses ou dans la pensée des personnes. J’ai le droit de penser que ce texte me dérange.

Comment expliquez-vous que six des neuf fédérations du CFCM ont signé cette charte ?

Il y a un problème énorme des fédérations au niveau du CFCM. Dans la plupart des associations musulmanes, l’imam dirige seulement la prière et le prêche du vendredi, c’est tout. L’imam est celui qui guide mais il ne guide pas. C’est un problème interne avant d’être un problème externe mais l’externe profite de cette faiblesse interne. Nous en souffrons mais il n’est pas juste que l’Etat au nom de la laïcité et de la force publique profite de cette faiblesse.

La condamnation de l’homophobie mentionnée par la charte implique celle de la position morale religieuse qui condamne elle-même l’homosexualité comme pratique sexuelle entre personnes de même sexe. Y voyez-vous une volonté de changer le contenu de la morale musulmane ?

Oui, mais pas immédiatement. Le danger se situe dans 50 ou 70 ans si cette charte a cours. C’est une intervention et une ingérence sur le Texte lui-même et son interprétation. Cela nous replonge dans le passé au moment des polémiques avec les orientalistes autour des interprétations des textes sacrés. Malheureusement, les représentants du culte n’en sont pas conscients et ne portent pas le message islamique tel qu’il est.