Edit Template
lundi 22 juillet 2024

Nîmes : troisième fermeture d’un accueil pour mineurs dans une mosquée

Mosquée de Nîmes

La préfecture du Gard a ordonné, ce 6 février, la fermeture d’un accueil de mineurs dans une mosquée de Nîmes. Le préfet a considéré que « les conditions d’ accueil ne sont pas conformes aux exigences réglementaires ». C’est la troisième fermeture administrative d’accueil de mineurs dans une mosquée de la région depuis le mois d’octobre. Zoom.

Le service départemental à la jeunesse, à l’engagement et aux sports (SDJES) avait effectué une visite de contrôle à l’association Cultures et savoir, samedi 3 février, dans la mosquée Lumière et piété de Nîmes.

La structure dispensait, le week-end, des cours d’arabe et de Coran à 99 jeunes élèves. L’ouverture et les missions de l’association n’ayant pas été déclarés, les autorités ont considéré que la santé morale et physique des mineurs n’y était pas assurée.

Des activités non conformes aux exigences réglementaires

Dans un communiqué, publié sur X le 6 février, la préfecture a annoncé la fermeture d’une structure d’accueil extrascolaire destinée à enseigner la langue arabe et le Coran à des mineurs, dans les locaux de la mosquée Lumière et piété de Nîmes.

« le représentant de l’Etat n’a pu s’assurer que les conditions dans lesquelles est organisé cet accueil sont conformes aux exigences réglementaires visant à assurer la santé physique ou morale des mineurs accueillis »

L’association accueillait, selon la préfecture, des mineurs âgés de 6 ans et plus autour des activités de « mémorisation du Coran, de la culture islamique et d’apprentissage de la langue arabe ». La structure n’a pas pu présenter une attestation d’assurance. 

Déjà trois fermetures d’accueils pour mineurs dans le Gard

Après une visite de contrôle, le 3 février, le service départemental à la jeunesse à l’engagement et aux sports avait signalé plusieurs manquements administratifs dans l’accueil collectif de mineurs, mis en place par l’association culturelle Cultures et Savoir.

La préfecture a ainsi considéré qu’il y avait « urgence à interrompre » les missions de l’accueil collectif.  Cette dernière association dispose d’ailleurs d’un délai de deux mois pour formuler un recours à l’encontre de la décision préfectorale.

En octobre et décembre dernier, deux accueils pour mineurs aux missions similaires ont été fermés dans deux autres mosquées du Gard notamment dans la mosquée El Khalil de Nîmes. 

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777