Catégories
Articles récents
05/08/2021
AccueilActualitesM’hammed Henniche quitte la mosquée de Pantin

M’hammed Henniche quitte la mosquée de Pantin

Copyright : mosquée de Pantin.

Le recteur de la mosquée située en Seine-Saint-Denis et fermée en octobre par le préfet après la diffusion de la vidéo appelant à manifester contre Samuel Paty pour les caricatures, a annoncé samedi sa démission.

C’était une exigence du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, et du préfet de la Seine-Saint-Denis, Georges-François Leclerc à la réouverture de la mosquée de Pantin fermée en octobre dernier : le départ de M’hammed Henniche, recteur de la mosqué de Pantin et de l’imam Ibrahim Doucouré, déjà mis à l’écart. C’est chose faite.

M’hammed Henniche a annoncé son départ samedi en ces termes : « J’ai présenté ma démission au conseil d’administration de la mosquée qui a choisi un nouveau président M. Dramé Abderrahman (…) (pour) sauver le bail emphytéotique de la nouvelle mosquée (…) (et afin) que les fidèles puissent retrouver leur mosquée », cité par l’AFP.

M’hammed Henniche (à gauche). Copyright : mosquée de Pantin.

La raison officielle de la fermeture de la mosquée était la diffusion sur sa page Facebook de la vidéo du père d’une élève qui avait faussement prétendu que Samuel Paty, l’enseignant assassiné par décapitation pour avoir montré les caricatures du Prophète, avait demandé aux élèves musulmans de sortir de la classe et qui réclamait des sanctions disciplinaires contre lui.

La préfecture avait décidé la fermeture de la mosquée dès le mois d’octobre et le retrait de son attribution cultuelle ce qui avait entraîné la suspension d’un bail emphytéotique attribué par la ville pour la construction de la future grande mosquée, dont le coût est estimée à un million d’euros.

L’ex-recteur et l’ancien imam de la mosquée étaient en outre accusés par les autorités de penchants islamistes, ce qu’ils ont toujours niés. M’hammed Henniche est par ailleurs le secrétaire général de l’Union des associations musulmanes de Seine-Saint-Denis.

A lire aussi :