Catégories
Articles récents
13/04/2021
AccueilActualitesDarmanin poursuit sa politique de pression sur les mosquées

Darmanin poursuit sa politique de pression sur les mosquées

Dans une audition au Sénat, mercredi 3 mars, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a indiqué que la politique de contrôle des mosquées sera poursuivie après promulgation de la loi contre le séparatisme. 17 mosquées ont été fermées ces dernières semaines et 89 autres sont sous le viseur de l’Intérieur. Zoom.

«Au moment où la loi sera promulguée, je ferai organiser par les services du ministère de l’Intérieur le contrôle des 89 lieux cultes séparatistes dans les semaines qui suivront».

Ces mots ont été prononcés par Gérald Darmanin au sénat le 3 mars dernier et ils confirment la ligne dure de la Place Beauvau dans sa politique de fermeture des lieux de culte musulman. Initialement, le premier flic de France avait évoqué que 76 lieux de culte musulman étaient sous le viseur des forces de police. Ce nombre est passé à 89.

17 lieux de culte ont déjà été fermées d’après une information du Figaro. 14 de ces 17 mosquées ont été fermées pour des raisons liées aux normes de sécurités. Ces mosquées sont situées à « Bouzonville et Forbach (Moselle), à Marseille (2), Thiers (Puy-de-Dôme), au Pré-Saint-Gervais, Sevran et Neuilly-Plaisance (Seine-Saint-Denis), à Villeneuve-Saint-Georges, Vitry-sur-Seine ainsi qu’un troisième dans le Val-de-Marne, à Montmagny, Goussainville et Villiers-le-Bel dans le Val-d’Oise.»

Deux mosquées ont été fermées au motif de «procédures judiciaire ou administrative» à Villeneuve-d’Ascq (Nord) et Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Seule la mosquée de Pantin a été fermée pour «lien avec une activité terroriste», à la suite de la diffusion par l’un de ses responsables de la vidéo du père de famille qui avait appelé à une mobilisation contre Samuel Paty, professeur assassiné par un extrémiste russe pour avoir présenté à ses élèves les carciatures du Prophète publiées par Charlie Hebdo.

Concernant la mosquée de Pantin, Gérald Darmanin a déclaré que les conditions de sa réouverture n’étaient pas encore réunies. « De sinistres individus sont encore dans la gouvernance de la mosquée » a affirmé le ministre.

A lire aussi :