Catégories
Articles récents
30/10/2020
AccueilActualitesMa vie sous le confinement : « Je ne pouvais pas y croire, me disant : une telle éventualité est tout simplement impossible ! »

Ma vie sous le confinement : « Je ne pouvais pas y croire, me disant : une telle éventualité est tout simplement impossible ! »

Abdelkader Sadouni est imam de la mosquée de Nice. Il nous raconte dans une chronique exclusive publiée sur Mizane.info, la manière dont il a vécu la période de confinement et la réflexion que cette épreuve lui a inspiré.

Le 15 Janvier mon téléphone sonne : « Allo, Bonjour Michel.

Bonjour Abdelkader, tu as pensé à une date pour la visite de l’abbaye de Saint Honnorat ?

Tu as une date à me proposer ?

J’ai vu avec les moines la seule date qu’ils ont est le week-end du 21 et 22 mars, ça te va ?

InchAllah oui ! Je propose aux sœurs et frères et je reviens vers toi, j’en profite pour réserver mon voyage pour le Maroc le 24 ça tombe bien !

Ok ! Très bien je te propose d’y aller le 13 février pour visiter les lieux et prendre nos repères avant,

Très bien ! »

Je planifiais avec mon ami chrétien Michel Lafouasse la visite que nous espérions tous depuis fort longtemps de cette abbaye chargée d’histoire, un monument religieux incontournable sur la Côte d’Azur à quelque vagues du port de Cannes.

Suite à cela, mes plans prévoyaient un départ pour Marrakech le 24 mars pour une quinzaine de jour entre travail et repos.

Avant cela nous organisons les portes ouvertes de la nouvelle mosquée qui a du mal à se faire accepter par le voisinage, réfractaire à son installation.

Nous aurons l’occasion de les rassurer d’améliorer et consolider notre relationnel.

Le programme s’annonçait idyllique pour ce mois de mars annonciateur d’une nouvelle saison forte en échanges et découvertes mais aussi professionnellement.

Je suis commerçant et le travail débute pour nous réellement en cette période printanière et estivale !

Le temps passe, des informations inquiétantes sur l’apparition d’un nouveau virus venu d’Asie commençaient à être diffusées. La Chine c’est loin, et puis quelle relation avec nous ?

Il est triste de voir un pays, aussi fort et puissant soit-il, être plongé dans la panique face à un virus qui paraît-il est apparu dans un marché de vente d’animaux sauvages, et transmis à l’homme par le pangolin.

L’humain parfois à de drôles idées qui le plongent dans des situations dramatiques qui réduisent à néant l’activité économique de tout un pays !

N’y a-t-il pas derrière tout cela une volonté divine de rappeler l’Homme à la raison intrinsèque de son existence ?

Bref simple réflexion, je continue à penser à mes projets à imaginer cette visite extraordinaire qui se prépare, ce voyage qui m’attend, tellement de choses à faire à préparer, la Chine c’est loin, aucune raison de penser que cela pourrait nous arriver…..

Un bouleversement soudain

Un frère que j’ai l’habitude de voir, un matin me salue sans me serrer la main, ce n’est pas dans ses habitudes, un deuxième, aussi, mais que se passe t’il ?

Ils me disent se conformer à certaines consignes sanitaires qu’ils ont entendues concernant le Covid-19 qui commence à se répandre !

Je ne pouvais pas y croire et refoulais cette probabilité, me disant « sûrement ont-ils mal compris, ce n’est tout simplement pas possible, une telle éventualité est tout simplement impossible ! »

Mes projets que j’attends depuis si longtemps ne peuvent pas être annulés, impossible ! La situation va s’arranger.

Les portes ouvertes de la mosquée approchent, prévues le 15 mars entre 14 et 16 h, jours du premier tour des élections municipales, aller voter et venir visiter la mosquée sera je pense un programme alléchant pour nos voisins !

Vendredi 13 mars j’entends parler avec insistance d’un possible confinement généralisé à compter du 15 mars !

Nous décidons de raccourcir le prêche à son minimum, la police est là pour nous informer de la situation, les inquiétudes se font lire sur les visages, mon prêche n’a jamais été aussi court, le temps de donner les recommandations sanitaires, de prier deux unités de prières le tout en moins de 10 minutes un record, d’habitude cela me prend au moins 30 minutes entre le prêche en arabe suivit de sa traduction en français !

Le lendemain les informations sont confirmés, le confinement est généralisé, tous les commerces ferment, seuls ceux consacrés à l’alimentation ou jugés essentiels sont autorisés à ouvrir, je dois fermer ma librairie, la mosquée ferme, plus de prêche, plus de prière, plus de voyage, plus de visite, tout est annulé !

A ce moment précis vient comme un éclair un hadith qui traverse mes pensées et mon esprit, un hadith divin : «Ô mon serviteur, tu désires, et Je désire, et il n’y aura que ce que Je désire, si tu m’accordes ce que je veux je subviendrai à ce que tu veux, et il n’y aura que ce que je veux ! »

Je planifiais depuis des semaines, sûr de moi, mais qu’est-ce qui pouvait empêcher la concrétisation de tous ces projets !

J’étais loin d’imaginer qu’un virus venu de Chine aller être la cause de ce confinement généralisé, qui m’oblige à tout annuler et rester enfermé chez moi avec ma famille !

La louange est à Dieu (Al hamdou lillah), gloire à Allah, à Lui appartient le décret et rien ne peut L’arrêter !

Une expérience inédite s’offre à moi, comment vais-je l’aborder, comment m’organiser, comment subvenir à mes besoins les plus primaires, payer mon loyer, nourrir ma famille, faire l’école à mes enfants, un mode de vie qui m’était jusqu’à aujourd’hui inconnu.

Le plus étonnant est qu’aucun stress, ni inquiétude ne m’envahissait, la sérénité et la tranquillité sont de mise.

Une réorganisation quotidienne

Je dépense le temps qui m’est offert pour tout ce que je n’avais pas l’habitude de faire, je m’attache aux tâches ménagères, préparer les repas, en compagnie de mon épouse, laver le linge, faire les courses, en fait tout ce qui touche à la vie du foyer, ceci entrecoupé de sorties nécessaires pour faire des courses.

Finalement, faire l’école à la maison est une belle expérience, ma fille à un instituteur attitré, qui prend le temps de lui expliquer avec calme, délicatesse, et patience.

Je dois avouer que parfois il faut tout de même lever un peu le ton sinon on n’avance pas, les cours durent environ 2 heures, finalement je me suis découvert des capacités que j’ignorais jusque là !

Mais il faut penser aussi à sa vie spirituelle, ayant l’habitude de parler de religion du matin au soir, à la mosquée et ailleurs je me vois privé de cela, mais aujourd’hui avec les moyens de communication dont nous disposons il est très aisé de pallier à ces difficultés, les rappels sur facebook se multiplient, sur watshapp aussi.

Le matin après la prière du fajr, je reste viscéralement attaché à mes invocations du matin, la lecture du coran est quotidienne de façon à le clôturer une fois par mois, et même plus si possible, chaque soir j’accorde au Prophète paix et bénédictions de Dieu sur lui, un temps, à travers la récitation quotidienne l’immense recueil de litanies en son honneur, œuvre de l’imam Al Jazouli qu’Allah le couvre de sa miséricorde « Dala-il al khayrat ».
Allah, que Son Nom soit exalté, ne nous exhorte-t-il pas à cela quand Il nous dit : «Certes Allah et Ses anges prient sur le Prophète. Ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez-lui vos salutations » (les coalisés 56).

Une immense sérénité se propage alors et je suis convaincu que si cette sérénité s’installe ceci est due grandement à lecture quotidienne du Saint Coran accompagnée de ces magnifiques prières sur l’envoyé de Dieu, paix et bénédiction de Dieu sur lui.

La lecture fait partie aussi de mon quotidien, et finalement je renoue avec certains habitudes que j’avais, sous l’influence de l’accumulation de mes activités, mis en veille depuis quelque temps.

Le mystère de la subsistance divine

Ce qui est extraordinaire et inexplicable, c’est que finalement notre subsistance nous parvient, je ne comprends pas comment mais elle arrive, elle me suit, me recherche et me rejoint !

Le Prophète paix et bénédiction de Dieu sur lui n’a-t-il pas dit « Si vous vous en remettez à Allah tel qu’il le faut, il vous fournira vos moyens de subsistances, comme Il les fournit aux oiseaux : ils s’envolent le matin affamés et rentrent le soir rassasiés. »

Le Prophète paix et bénédictions de Dieu sur lui a dit vrai ! Et tout ce qu’il dit est vrai, certes ce qu’il dit n’est rien d’autre que révélation divine.
« Et il ne prononce rien sous l’effet de la passion, ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée » (l’étoile 3-4).

Ce confinement qui nous est imposé, est en réalité une école, un moyen de se réformer, de se rapprocher de notre Seigneur, de renouer avec certains fondamentaux, comme rechercher uniquement l’essentiel, se retrouver seul avec son Créateur, savoir et comprendre avec conviction profonde que nous dépendons de Lui, qu’Il est le seul Maître.

Qui est capable de mettre à terre l’humanité par un moyen aussi infime, invisible, inodore, intraitable, personne si ce n’est le Créateur de ce virus ?

Les réflexions, les leçons, les méditations sont multiples face à cette situation.

A nous de plonger au plus profond de nos âmes pour y chercher les perles de la proximité divine, et du retour sincère vers LUI !

Abdelkader Sadouni

A lire aussi : 

Partager