Edit Template
mardi 23 juillet 2024

L’Insee décrypte les effets néfastes des écrans sur les internautes

Alors que les écrans sont omniprésents dans les habitudes des Français, l’Insee s’est penché sur leurs effets néfastes sur les internautes. Au total, 34 % des personnes interrogées par l’Insee disent réduire leur temps de sommeil, négliger d’autres loisirs ou avoir la sensation d’être obsédées par leurs écrans. Focus

Ce jeudi, l’Insee a publié une enquête pour déterminer les effets néfastes des écrans sur leurs utilisateurs. L’enquête a notamment montré qu’en 2023, « un tiers des internautes ressentent au moins un effet néfaste des écrans ». Ces résultats proviennent de l’enquête annuelle TIC Ménages.

En avril dernier, un baromètre de l’Ifop pour la Fondation pour l’Enfance, indiquait que « 71% des parents témoignent de répercussions négatives de l’exposition aux écrans sur le comportement de leur enfant ».

Les jeunes sont les plus touchés par ces effets

Le jeudi 13 juin, l’Insee a publié une enquête révélant qu’un tiers des internautes français ressentent les effets négatifs de l’utilisation des écrans. Pour l’année 2023, l’Insee constate que « 34 % des internautes de 15 à 74 ans déclarent au moins un effet néfaste lié à l’usage des écrans dans la vie courante ».

Les jeunes de moins de 20 ans sont les plus touchés, selon l’Insee, avec 57 % signalant des effets négatifs, contre 49 % chez les 20-34 ans. De plus, l’enquête indique que « 37 % des 15-19 ans déclarent limiter leur temps de sommeil au moins une fois par semaine pour rester sur les écrans, contre 25 % parmi l’ensemble des internautes ».

Le taux augmente chez les personnes entre 20 à 29 ans (43%) avant de nettement diminuer pour les autres tranches d’âge. (34 % pour les 30-34 ans, 17 % pour les 50-64 ans, 10 % pour les 65-74 ans).

Consommation excessive et sevrage inefficace

L’enquête de l’Insee révèle que l’effet néfaste le plus fréquemment cité par les internautes est la réduction du temps de sommeil (25 %), suivi par la négligence d’autres loisirs (10 %) et les sensations d’obsession (9 %), comme penser constamment aux réseaux sociaux ou aux jeux vidéo.

5% des internautes interrogés déclarent « avoir des conflits avec des proches » au sujet de l’usage des écrans et 4% se sont sentis « mal ou déprimés » à cause de ces pratiques. Un internaute sur trois de moins de 30 ans passe plus de six heures par jour devant les écrans le week-end.

En réaction à ces effets néfastes, les internautes ont tenté de réduire le temps passé sur un écran. Selon l’Insee, 35 % des internautes ont tenté de limiter leur usage des écrans, mais 7 % n’y sont pas parvenus, avec un taux d’échec plus élevé chez les moins de 20 ans (10 %) et les 25-29 ans (9 %).

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777