Catégories
Articles récents
29/06/2022
AccueilActualitesLes imams sénégalais, soutiens déclarés de Idrissa Gana Gueye

Les imams sénégalais, soutiens déclarés de Idrissa Gana Gueye

De gauche à droite : Assane Diouf, Ahmad Kanté, Idrissa Gana Gueye, Taïeb Socé et Matar Sarr.

Depuis qu’il a refusé de porter le maillot de la communauté LGBT, le joueur du PSG Idrissa Gana Gueye est la proie de plusieurs attaques médiatiques en France. Mais au Sénégal, Gueye est un héros, celui qui ne s’est pas soumis à ceux qui lui imposent de trahir sa foi. Des imams lui ont apporté clairement leur soutien. Le focus de Mizane.info.

Dans la tourmente. Le joueur du Paris Saint-Germain, Idrissa Gana Gueye, est en France sous les feux des tirs croisés, depuis qu’il a refusé de porter le maillot de la communauté LGBT. « En refusant de participer à cette opération collective, vous validez les comportements discriminatoires le refus de l’autre, et pas uniquement contre les LGBTQI+ », a ainsi déclaré le Conseil national de l’éthique de la FFF. En 2021 déjà, le joueur s’était absenté de la journée dédiée à la lutte contre l’homophobie en 2021.

« Je suis solidaire avec Idrissa Gana Gueye« . Ahmad Kanté

Mais au Sénégal, tout comme majoritairement dans la communauté musulmane, Gueye est célébré comme un héros, un homme intègre qui n’a pas vendu sa religion et a refusé de se soumettre au lobby LGBT et à sa volonté d’imposer l’homosexualité.  Plusieurs imams influents et populaires au Sénégal lui ont apporté leur soutien. Sur SeneNews Tv, ils s’en sont expliqués. La revue de presse de Mizane.info.

Ahmad Kanté, écrivain, imam et conférencier, animateur d’émissions sur l’islam :

Le musulman qui veut être cohérent avec les enseignements de l’islam ne doit pas croire que ses moyens de subsistances et sa richesse lui viennent des créatures mais lui viennent d’Allah Exalté-soit-Il. Pour rien au monde, il ne devrait se soumettre à des organisations ou rechercher la célébrité à travers des activités dont le caractère prohibé et haram est explicite et sans équivoque dans l’islam. C’est pourquoi je suis solidaire avec Idrissa Gana Gueye qui veut être fidèle avec sa foi musulmane et qui refuse de porter le maillot de la communauté LGBT. Il ne faut pas que le musulman accepte des choses illicites au nom du sport car ce n’est pas l’objectif du sport d’imposer aux musulmans des actions de militantisme pour la communauté LGBT ou toute autre militantisme qui n’est pas compatible avec les enseignements de l’islam.  

 « Sa position est juste ». Taïeb Socé

Taïeb Socé, prédicateur, animateur d’émissions sur l’islam depuis plus de 20 ans, très suivi au Sénégal :

« Porter le maillot de la communauté LGBT c’est soutenir une pratique dont se réclame cette communauté et qui est explicitement haram, interdite catégoriquement par la sharia, par l’islam. Tout ce qui a trait à l’homosexualité est interdit, haram, très clairement. Je félicite Idrissa Gana Gueye qui refuse d’appuyer cette cause là. Sa position est juste et je l’en félicite à 100 %. » 

« Le soutien de la cause LGBT ne figure pas dans le contrat ». Matar Sarr

Matar Sarr, oustadh, animateur d’une maison du Coran et d’émissions sur l’islam :

« Le musulman doit savoir que la finalité de sa venue dans ce monde est d’adorer Allah Exalté soit-Il. Toute autre forme d’activité doit être cohérente avec cet objectif d’adoration de Dieu. Si on veut lui imposer une pratique interdite par l’islam, il ne peut pas l’accepter. Idrissa Gana Gueye a raison sur le principe parce qu’il veut préserver sa foi. C’est le message qu’il veut nous envoyer. Ce qui est grave dans cette affaire c’est qu’on veut lui faire faire quelque chose qui n’a rien à voir avec son contrat sportif. Il était venu dans ce club (PSG) pour jouer au football et pas pour porter le maillot de la communauté LGBT. Le soutien de la cause LGBT ne figure pas dans le contrat du joueur. Rien ne doit donc justifier qu’on impose de porter ce maillot LGBT. » 

Assane Diouf, oustaz, prédicateur :

« Le musulman ne doit pas trahir sa foi. Il peut arriver qu’il soit coincé par des choses qui s’imposent à lui par la force. Mais chaque fois qu’il a la possibilité de refuser de se soumettre à une activité qui est interdite en islam, il doit refuser. »