Edit Template
mercredi 24 avril 2024

Le diplomate Josep Borrell accuse Israël de provoquer la famine à Gaza

Selon les agences spécialisées de l’ONU, un habitant sur deux à Gaza connaît une situation alimentaire catastrophique. Un rapport, publié ce lundi, indique que la famine pourrait survenir « à tout moment entre maintenant et mai » dans le nord de l’enclave palestinienne. Focus

Selon un rapport publié par le Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC), plus de 1,1 million de Gazaouis font face à une situation de famine imminente, représentant le chiffre le plus élevé jamais enregistré par l’ONU.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estiment que la famine pourrait survenir « à tout moment entre maintenant et mai » dans le nord de la bande de Gaza si des mesures ne sont pas prises pour l’empêcher.

Un enfant sur trois souffre de malnutrition à Gaza

Le constat est alarmant pour les habitants du nord de la bande de Gaza, où « sans changements dans l’accès à l’aide humanitaire, la famine est imminente » selon la directrice générale adjointe de la FAO, Berth Bechdol.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) estime qu’un enfant sur trois souffre de malnutrition dans cette région, « la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de cinq ans progresse à un rythme record ». La directrice exécutive du PAM, Cindy McCain, alerte dans un communiqué :

« Nous avons besoin d’un accès immédiat et sans restrictions au nord. Si nous attendons que la famine soit déclarée, il sera trop tard, des milliers de personnes supplémentaires auront trouvé la mort »

D’après l’ONG Oxfam, 2.874 camions sont entrés dans le territoire en février, soit « seulement 20% de l’aide quotidienne » qui y pénétrait avant le 7 octobre. Les bombardements massifs et les autorités israéliennes limitent l’acheminement de l’aide humanitaire à Gaza.

Un cimetière à ciel ouvert

Lors de l’ouverture du 3e Forum humanitaire européen à Bruxelles, ce lundi, Josep Borrell – chef de la diplomatie européenne – a dénoncé la situation critique à Gaza qualifiant la région de « plus grand cimetière à ciel ouvert » :

« Gaza était avant la guerre la plus grande prison à ciel ouvert. Aujourd’hui c’est le plus grand cimetière à ciel ouvert pour des dizaines de milliers de personnes, mais aussi pour nombre des plus importants principes du droit humanitaire »

Josep Borrell a vilipendé également les autorités israéliennes qui empêche des « centaines de camions » d’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza. Il a notamment accusé Israël d’utiliser la famine comme « une arme de guerre ».

Selon le Programme alimentaire mondial (PAM), pour répondre aux besoins alimentaires de base, « au moins 300 camions par jour » devraient être autorisés à entrer à Gaza. Depuis le début de l’année, seulement neuf convois d’aide ont pu être acheminés.

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777