Edit Template
mardi 23 juillet 2024

Le défi quotidien d’une famille musulmane sous un possible pouvoir du RN

Nabil Mati nous propose dans sa dernière chronique publiée sur Mizane.info, un récit de fiction sur ce que pourrait être le quotidien d’une famille musulmane sous une France RN.

Les dernières élections européennes ont provoqué une véritable onde de choc, avec un score du Rassemblement National (ex-FN), tout à fait inattendu, le plaçant en tête de ces élections.

Face à cette situation, Emmanuel Macron a prononcé la dissolution anticipée du Parlement, entraînant l’organisation d’élections législatives anticipées. Le premier tour se tiendra le 30 juin, suivi du deuxième tour le 7 juillet. 

La situation est grave et suscite de nombreuses inquiétudes, notamment pour les musulmans de France, qui redoutent les répercussions de ce bouleversement politique et paient les pots cassés d’une politique menée par Emmanuel Macron pendant ses sept années au pouvoir.

À travers cet article, nous nous plaçons dans la peau d’une famille française d’origine algérienne, de tradition musulmane, vivant sous le pouvoir du Rassemblement National (RN).

 Ce récit imaginaire, présenté en quelques lignes, s’adresse à ceux et celles qui ont appelé à ne pas voter, à ceux qui ont oublié, et à ceux qui pensent que voter ne sert à rien. Il vise également à montrer la gravité de la situation en cas de montée au pouvoir du Front National.

Le récit

Comme chaque matin, se réveillant tôt pour déposer mon enfant à l’école, je remarque les regards hostiles de certains parents d’élèves. Pourtant, ce n’est pas la première fois que je fais cette démarche. 

Une atmosphère différente règne. J’allume la radio de ma voiture et apprends l’élection de Marine Le Pen à la présidence. Un peu surpris, à mon retour, je croise ma voisine, déjà très problématique. Elle ouvre sa porte et me regarde en oscillant la tête, comme pour me dire : « Vous allez voir ce qui vous attend. » J’ai compris que les mentalités avaient changé pour beaucoup de Français. Une brèche est ouverte et promet un vivre ensemble problématique. 

J’en ai profité pour aller acheter de la viande afin de préparer un barbecue pour les enfants ce week-end. Je suis allé chez mon boucher du quartier, surpris de voir une affiche sur sa vitrine indiquant que le halal est désormais interdit en France. Je me suis approché du gérant, qui m’a annoncé qu’il allait fermer définitivement car il avait reçu une lettre de la préfecture l’informant de cette interdiction.

Un peu sonné, je retourne en voiture pour me rendre à la mosquée comme chaque vendredi, mais je découvre que la mosquée du quartier a été fermée. Un message indique qu’il faut faire la prière du vendredi à la maison, car la prière est désormais interdite dans les mosquées. En regardant sur ma droite, je vois une sœur portant un foulard se le faire arracher par de jeunes racistes, à quelques mètres de policiers qui détournent le regard, faisant semblant de ne rien voir.

Le téléphone sonne. Mon fils aîné m’appelle pour m’annoncer qu’il a été renvoyé de son stage sans aucune explication et son responsable a été désagréable avec lui. Quant à ma fille, sa mère m’informe qu’elle est rentrée en pleurant, car certains de ses amis lui ont dit de retourner dans son pays d’origine.

Une ambiance anxiogène règne, rendant la vie insupportable. Nous sommes devenus comme des souris, la tête baissée, contraints de nous cacher pour éviter les regards et les jugements des uns et des autres.

En rentrant le soir à la maison pour enfin me reposer, j’entends la sonnette retentir. J’ouvre la porte, mais il n’y a personne. Je me dis que quelqu’un a dû se tromper. La sonnette retentit une seconde fois. J’ouvre à nouveau et trouve une lettre accrochée à la porte. Je l’ouvre et lis : « Rentrez chez vous ! »

À la télévision, au journal de 20h de TF1, Marine Le Pen annonce le départ de plusieurs charters vers l’Algérie, la Tunisie et le Maroc. Ces vols sont destinés aux personnes sans papiers, tandis que d’autres vols sont réservés aux résidents dont les enfants ont des problèmes avec la justice. 

Des trains en provenance de toutes les gares de France ont été mobilisés vers Marseille pour transporter les Maghrébins dont la carte de séjour d’un an n’a pas été renouvelée par les préfectures, afin de les accompagner et de les renvoyer dans leur pays d’origine.

J’ouvre mon ordinateur pour me détendre un peu après une journée particulière. Je tombe sur une information concernant deux décrets : les prénoms arabes ne sont désormais plus acceptés en France et une préférence nationale est instaurée pour tous les postes de fonctionnaires…

Les mariages mixtes sont interdits, aucun musulmans ne sera admis dans l’administration …

Dans les quartiers, les milices citoyennes encouragées par le RN patrouillent. Les contrôles au faciès sont devenus la norme, et les descentes de police se multiplient dans les quartiers à forte population immigrée. Une simple promenade dans le parc peut se transformer en une confrontation humiliante avec les forces de l’ordre.

Toute ma famille est frustrée, mes enfants pleurent et ne veulent plus sortir de la maison, ma femme non plus. 

Je reçois une dizaine d’appels de la part de mes copains, eux aussi désemparés par la situation…

Cette famille, autrefois optimistes quant à l’avenir de leurs enfants en France, envisagent maintenant de quitter le pays pour offrir à leurs enfants une vie meilleure ailleurs. Mais partir signifie abandonner leurs proches, leur maison, et leurs souvenirs, un sacrifice déchirant mais peut-être nécessaire….

Ce récit imaginaire n’est qu’une simple illustration de l’ambiance qui peut s’installer dans un univers raciste. Il est surprenant de voir à quel point une élection peut transformer notre monde et rendre notre quotidien difficile, en mettant au pouvoir des personnes haineuses, prêtes à tout pour effacer notre passé et notre identité….

Cependant, l’issue dépend encore de nous. Nous avons encore l’espoir de changer les choses. Il reste quelques jours pour se mobiliser et vaincre l’extrême droite !

Nabil Mati

Une réponse

  1. bonjour, je ne suis pas musulmane mais je me permets de venir sur votre site le vote RN n’est à 80°/° pas un votre raciste mais un ras le bol général de la population.
    Il y a un groupe de racailles dans ce pays qui nous pourrissent la vie à nous français et à vous musulmans dans vos cités Le tort c’est que la population musulmane intégrée qui respecte nos valeurs, ne se fasse pas entendre lors de manifestations tels que le meurtre de Thomas à Crépol les assassinats de nos professeurs la manifestation contre le viol de la petite fille juive . Et cela je pense que les français ont du mal à le comprendre. Il faut que pour cette catégorie d’individus vous nous fassiez savoir que vous êtes avec nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777