Edit Template
vendredi 24 mai 2024

Le Bénin souhaite accorder la nationalité aux Afro-descendants

Le gouvernement béninois a présenté un projet de loi le 8 mai dernier visant à accorder la nationalité aux Afro-descendants du monde entier. L’offre cible spécifiquement les descendants des victimes de la traite négrière. Focus.

Le gouvernement du Bénin a présenté un projet de loi permettant aux Afro-descendants du monde entier d’acquérir la nationalité béninoise. Cette initiative, validée en Conseil des ministres le 8 mai, vise à reconnaître les descendants de Béninois victimes de la traite négrière jusqu’au XIXe siècle.

Toutefois, ces nouveaux citoyens ne pourront ni voter ni travailler dans la fonction publique. L’objectif principal, d’après le gouvernement, est d’aider les Afro-descendants « à retrouver un lien avec leurs origines ».

Il est tant de « reconnaître lien historique entre les Afro-descendants et l’Afrique »

Depuis son arrivée au pouvoir en 2016, le président béninois Patrice Talon revendique un panafricanisme assume et développe un tourisme mémoriel de l’esclavage subsaharien. Le Bénin est notamment cité comme un pays qui a subi pendant des siècles la traite négrière.

Ainsi pour le gouvernement béninois, le moment est venu de « reconnaître clairement le lien historique existant entre les Afro-descendants et l’Afrique » . C’est dans cette perspective qu’un projet de loi visant à offrir la nationalité béninoise à des afro-descendants a été validé mercredi 8 mai en Conseil des ministres.

« Toute personne dans le monde qui, d’après sa généalogie, a un ascendant africain subsaharien déporté hors du continent dans le cadre de l’esclavage » pourrait donc bénéficier du passeport béninois. Il s’agit de « trouver les voies juridiques appropriées pour accorder à ceux qui en feraient la demande, la reconnaissance de la nationalité béninoise » indique un communiqué du gouvernement, publié à l’issue de la réunion du Conseil.

Une quête d’identité africaine à assouvir

Dans le processus d’acquisition de la nationalité béninoise, le candidat devra faire une demande en apportant la preuve de son Afro-descendance par documents officiels d’état civil, des témoignages authentifiés ou tests ADN.

Une fois éligible, un passeport béninois valide trois ans est délivré, suivi d’un certificat de nationalité définitif après un séjour dans le pays. Dans son communiqué, Cotonou indique qu’« au-delà des discours et des symboles, les descendants revendiquent leurs liens avec la terre africaine, leur ré-appartenance à celle-ci, le renforcement identitaire et la valorisation de leur contribution à son renouveau ».

Le Bénin ne voulant pas échapper « à ce besoin de connexion », il fait prévaloir que la « quête d’identité peut trouver une solution par la volonté des pays africains à offrir leur patrimoine social et identitaire aux Afro-descendants de manière globale ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777