Edit Template
vendredi 14 juin 2024

La dépendance aux écrans : une préoccupation majeure en France

écrans enfants

D’après une étude, près de 6 utilisateurs français sur 10 décrivent avoir un rapport addictif à leur smartphone. L’usage excessif des écrans aurait des conséquences néfastes sur les cerveaux infantiles. Face à ce constat, le président Emmanuel Macron a chargé un groupe de travail de formuler des recommandations en ce sens d’ici mars. Explication.

L’usage excessif des écrans est devenu une préoccupation majeure en France. Une majorité de parents sont de plus en plus démunis face à l’utilisation à outrance des smartphones et autres tablettes numériques de leur progéniture.

Cette « dépendance » aux écrans touchent près de 60 % des utilisateurs. La consommation d’écran est en moyenne de cinq heures par jour pour les adultes et jusqu’à 8 heures par jour pour les adolescents. 

Une dépendance qui transcende les générations

L’omniprésence des écrans dans la vie quotidienne est inquiétante. Selon une étude menée par l’Observatoire Santé PRO BTP, la moitié des personnes interrogées consultent leur téléphone dès le réveil tandis que 15 % ne s’endorment pas avant de l’avoir consulter une dernière fois.

En outre, près de 60 % des utilisateurs estiment avoir un rapport « problématique » avec leur smartphone. 26 % des participants passent plus de temps en ligne qu’à parler avec des véritables personnes. Cette dépendance perturbe ainsi les interactions sociales. L’étude a été menée auprès de 21 422 utilisateurs.

Cette dépendance transcende les barrières sociales et générationnelles. Beaucoup d’autres études scientifiques ont mis en évidence un impact de ces nouveaux outils sur le développement intellectuel des enfants notamment sur l’acquisition du langage.

Retard de développement et difficultés scolaires chez les enfants

L’analyse de 58 études, publiée en 2019, portant sur plus de 480 000 jeunes de 4 à 18 ans, a permis de montrer que plus le temps passé devant la télévision et les jeux vidéo augmente, plus les performances académiques (scolaire et linguistique) diminuent. Un des auteurs de l’analyse, Shuai Yang, explique :

« Cela pourrait s’expliquer par le fait que la télévision interfère avec la qualité et la quantité des interactions entre les parents et l’enfant, cruciales à cet âge pour l’acquisition du langage »

Un constat partagé dans une récente étude française qui indique que les enfants de 2 à 5 ans vivant au sein de familles qui gardent la télévision allumée pendant les repas présenteraient un léger retard de développement.

En Chine, pays de TikTok, un plan contre les addictions numériques pour les adolescents a été mis en place : usage des jeux vidéo limité à une heure et demie par semaine, interdiction de se connecter entre 22 heures et 6 heures du matin…De quoi donner des idées au groupe de travail mandaté par l’Elysée.

A lire aussi :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777