Edit Template
lundi 22 avril 2024

La Colombie et la Bolivie accusent également Israël de « génocide » à Gaza

Les présidents colombien et bolivien, Gustavo Petro et Luis Arce, ont rejoint le président brésilien Lula en accusant Israël de « génocide » à Gaza. Ces déclarations font écho aux propos tenus par Lula qui avait comparé récemment l’offensive israélienne au nazisme. Explications.

La crise diplomatique entre Israël et le Brésil s’étend en Amérique latine. Le président colombien Gustavo Petro a exprimé hier son soutien à Lula, le président brésilien, déclaré « persona non grata » par Israël suite à ses déclarations comparant la guerre menée par Israël à Gaza à l’Holocauste

« J’exprime mon entière solidarité avec le président du Brésil » a souligné le président colombien sur son compte X. Luis Arce, président de la Bolivie, a également félicité Lula pour avoir « pour avoir dit la vérité sur le génocide commis contre le vaillant peuple palestinien ».

« Soit la vérité est défendue, soit la barbarie nous anéantira »

Suite aux déclarations de Lula accusant Israël de génocide à Gaza, plusieurs dirigeants sud-américains, dont le président colombien Gustavo Petro et le président bolivien Luis Arce, ont exprimé leur soutien. Gustavo Petro a notamment insisté sur le fait que le président brésilien « n’a fait que dire la vérité » :

« A Gaza, il y a un génocide. Des milliers d’enfants, de femmes et de personnes âgées sont lâchement assassinés. Lula n’a fait que dire la vérité .Soit la vérité est défendue, soit la barbarie nous anéantira »

Entre temps, les relations entre le Brésil et Israël se sont dégradés avec des échanges virulents entre les ministres des affaires étrangères des deux pays. Le ministre des affaires étrangères israélien, Israël Katz, avait dénoncé hier « une attaque antisémite grave contre le peuple juif et l’Etat d’Israël » :

« Quelle honte. Votre comparaison est immorale, délirante. Il n’est pas trop tard pour apprendre l’histoire et présenter des excuses. En attendant, vous resterez persona non grata en Israël ! »

Passe d’armes entre le Brésil et Israël

Le chef de la diplomatie brésilienne, Mauro Vieira, a dénoncé – durant la réunion du G20 à Rio de Janeiro – la réaction « hors du commun et révoltant » du ministre israélien : « Qu’une chancellerie recoure systématiquement à la déformation de déclarations et aux mensonges est choquant et grave ».

Ce lundi, Israël Katz avait convoqué l’ambassadeur brésilien pour le réprimander entraînant une réponse similaire du gouvernement brésilien. Le Premier ministre israélien Nétanyahou avait notamment déclaré que les propos du président Lula constituait « une banalisation de la Shoah ».

Dans ce contexte, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, doit rencontrer Lula ce mercredi à Brasilia. Mardi, son porte-parole, Matthew Miller, a déclaré que les Etats-Unis étaient « évidemment en désaccord » avec les propos du président brésilien, ajoutant qu’il ne pensait pas « qu’il y ait un génocide à Gaza ».

A lire également :

NEWSLETTER

PUBLICATIONS

À PROPOS

Newsletter

© Mizane.info 2017 Tous droits réservés.

slot777